42- Les Outgames de Montréal rentables uniquement dans l’imaginaire des organisateurs La bulle éclate…

Des produits promotionnels des Outgames fabriqués dans des pays anti-gais…
Par Gabriel Béland, La Presse
Des articles promotionnels officiels des Outgames ont été confectionnés dans des pays où lʼhomosexualité est interdite ou violemment réprimée, a constaté La Presse. Ainsi, des articles officiels des Outgames provenant du Bangladesh, du Sri Lanka et du Guatemala seront proposés aux amateurs de souvenirs.
Un commerce du Village gai propose ainsi un kangourou «officiel» des Outgames. Fabriqué au Bangladesh, il est vendu au prix de 65$. Or, ce pays interdit lʼhomosexualité, tout comme le Sri Lanka, dʼoù provient un autre article. «Il y a une loi contre la sodomie au Bangladesh», explique Scott Long, responsable de la campagne lesbienne, gai, bisexuel, transgenre à lʼorganisme Human Rights Watch.
Les Outgames responsables de la première violation des droits des gais et lesbiennes au monde…
Suite à lʼadoption de la Déclaration de Montréal, les Outgames eux-mêmes révoquent lʼaccréditation dʼun journaliste du Point parce quʼil “nʼa pas écrit ce quʼil fallait à leur sujet” violant ainsi la libre circulation des journalistes gais. LʼONU sera saisie de cette violation dʼici quelques jours. Les responsables de M2006 refusent de sʼexpliquer.

Divers/Cité annonce des pertes, une diminution
majeure du nombre de participants, pendant les
Outgames
Quelques jours après la fin des Outgames, qui se déroulaient en même temps que la célèbre fête Divers/Cité, la gay pride montréalaise si vous préférez, les administrateurs de la Fierté gaie annonçaient une diminution de 20% tant sur les ventes que sur le taux de participation.
Dans une entrevue accordée au journal Le Devoir, Suzanne Girard, directrice générale de la Fierté gaie montréalaise annonçait cette diminution majeure en accusant les Outgames dʼen être lʼorigine avec la confusion engendrée par les dates et les événements.
Le succès de cette 14e édition est en effet quelque peu mitigé au niveau de lʼassistance générale et des revenus projetés. « Malgré lʼassurance des autorités municipales, provinciales et fédérales qui nous promettaient mer et monde avec la tenue des Outgames en même temps que Divers/Cité, notre événement a subi une baisse de près de 20% au niveau de lʼassistance, de même quʼau niveau des revenus projetés », explique Suzanne Girard, directrice générale de Divers/Cité. «Étrangement, ce sont les touristes qui semblent avoir le plus manqué à lʼappel, et ce malgré une augmentation notable de notre plan média», ajoute Mme Girard.