44- Act-Up Paris: Alerte contre AOL

AOL propose un site de rencontres : http://serencontrer.aol.fr. Pour établir votre portrait et permettre votre inscription, des questions spécifiques vous sont posées si vous êtes un homosexuel masculin [1]. Vous êtes notamment obligé de répondre à une question sur votre statut sérologique, en mentionnant que vous êtes séropositif, séronégatif, que vous nʼavez pas fait votre test ou que vous ne souhaitez pas répondre. Si le champ nʼest pas rempli, votre portrait nʼest pas validé.

Nous ne remettons pas en cause lʼintérêt de cette question. Elle permet aux personnes séropositives dʼannoncer clairement leur statut sérologique, et dʼéviter des négociations difficiles, voire des ruptures pénibles, lorsquʼune relation sʼétablit et que la question du VIH se pose. Les rejets des séropos sont toujours trop fréquents, et vivre sa maladie au grand jour est un moyen de lutter contre les discriminations. Il est donc pertinent de laisser la possibilité à toutes les personnes concernées de dire leur séropositivité. Ce nʼest pas le cas dans le site qui nous occupe.
En ne posant la question quʼaux seuls gays, AOL laisse entendre que le sida ne touche que les hoLes
conséquences sont extrêmement graves, tant sur le plan des discriminations à lʼégard des gays que ce genre de pratiques peut induire, que sur celui de la prévention du VIH auprès de tous les publics. Selon le PDG dʼAGL [3], la question a été posée suite à des demandes de la part de clients gays et séropositifs, demande qui nʼest pas venue « des autres publics, qui sont beaucoup moins réceptifs à ce sujet. ». Mais cʼest précisément parce que ces publics sont moins réceptifs quʼil est de la responsabilité dʼAOL de leur poser la question du VIH. À moins que le PDG estime quʼune femme hétéro séropositive souffre moins quʼun homo du rejet de ses partenaires à lʼannonce de son statut sérologique ?
Donc, les couples hétérosexuels ne doivent pas être amenés à réfléchir à la prévention, puisquʼAOL ne leur pose pas la question. Dʼautre part, réduire la prévention à la seule mention de sa séropositivité est dangereux. En effet, beaucoup de personnes vivant avec le VIH ignorent leur statut sérologique.
Faire croire que lʼannonce de son statut est la seule pratique de prévention, cʼest donc encourager des pratiques de sérotriage (choix des partenaires en fonction de leur statut sérologique) douteuses sur le plan éthique et dangereuses en termes de prévention. Cela est dʼautant plus grave que le service nʼoffre aucune page dʼinformation ou de prévention sur le sida.
Pour toutes ces raisons, nous avons saisi la HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour lʼégalité) et la CNIL (Commission nationale de lʼinformatique et des libertés).
Nous demandons à AOL :
– de rendre la question sur le statut sérologique facultative ;
de poser la question à tous les publics fréquentant le site de rencontre dʼAOL ;
– de publier des pages dʼinformation et de prévention sur le VIH/sida, les MST et lʼensemble des risques liés à la sexualité. Sur ce dernier point, dʼautres sites de rencontre doivent faire de même.