44- Vatican: Nouveau débat sur le préservatif

Mieux vaut tard que jamais, le Vatican est sur le point de revoir sa position sur le préservatif. Totalement banni depuis vingt ans, il pourrait être autorisé pour les catholiques, dans certains cas limités.
Par:
Le Courrier International
Photo:
Google.images
Article
Santé
AFP “Lʼidée que le sida est devenu une maladie chronique dont on ne meurt pas menace de provoquer le retour de la pandémie”, souligne le quotidien Diario de Noticias. À quelques jours de la journée mondiale du sida et au moment où lʼONUSIDA divulgue les chiffres alarmants de la pandémie sur la planète, “on constate un certain relâchement dans les comportements”, note le quotidien portugais, qui sʼen prend à la majorité du pays, qui se dit catholique et très sensible à la valeur de la vie. “Lʼattention bien tardive portée par la hiérarchie catholique à la question du préservatif et de
Résumé:
Le Vatican a toujours été contre lʼusage du préservatif même dans un contexte de transmission du SIDA dʼun violeur à sa victime. La réflexion actuelle du Vatican pourrait modifier sa position sur lʼusage dans certains cas du condom.
la prévention du VIH pourra peut-être inspirer ceux qui, au Portugal et ailleurs, trouvent que ces histoires de sida nʼont pas grande importance et ne justifient pas lʼeffort de dérouler une capote.”
Le ministère de la Santé du Vatican a en effet transmis aux plus hauts responsables de lʼÉglise un rapport qui fait grand bruit. Il sʼagit dʼun projet sur le préservatif commandé par Benoît XVI. Ce document de plus de 200 pages fait la synthèse de toutes les positions de lʼÉglise sur le sujet, des plus rigoristes aux plus libérales.
“LʼÉglise catholique a fait un premier pas, que lʼon peut qualifier dʼhistorique, vers une inflexion de son interdiction totale du préservatif”, note le quotidien britannique The Guardian. Il sʼagit ni plus ni moins dʼune recommandation sur son utilisation, pas encore officielle car lʼaile conservatrice du Vatican nʼa pas donné son avis. “Cette possible révision de la position du pape en la matière pourrait sauver des millions de vies dans le monde”, précise le quotidien. “Il y a longtemps que les organisations qui luttent contre le sida pressent le pape de changer dʼavis, sans succès jus-
quʼaujourdʼhui. Mais, outre le document en question, “la visite de lʼarchevêque de Canterbury pourrait bien accélérer une décision.” “Le pape est très préoccupé par le sida”, mais on ne sait toujours pas dans quels cas lʼÉglise envisage dʼintroduire quelques éléments de permissivité, par exemple au sein dʼun couple marié ou en cas de séropositivité. Il est désormais certain que le débat est ouvert au Vatican. La très conservatrice Congrégation pour la doctrine de la foi doit donner son avis, mais cʼest le pape qui décidera si lʼinterdiction absolue doit être levée. À suivre en février.