48- cartouche et éditorial édition 48 magazine Le Point

LE POINT
C.P. 172 succ. Rosemont
Montréal, Québec H1X 3B7
Téléphone
514-728-6436
Télécopieur – Fax
514-728-6436
Cellulaire et Urgences
514-926-6436
E-mail – Éditeur
info@gayglobe.us
Web
http://www.gayglobe.us
Section Le Point
Éditeur édition no.48
Roger-Luc Chayer
Bureau USA
(Boston) Andrew Spano
Bureau Europe (Nice – France)
Jean-Marie Pottier
Collaborateurs et Journalistes
Roger-Luc Chayer • Google
• Gay Globe TV  • Bamboo.
fr • Revue Célibataires • Pfizer
Canada • AP • Louise Leduc •
La Presse
Photo Couverture par:
Les Tadros
et Sylvain Roy
© 2007
Revue Le Point /
Le Groupe National
Dépôt légal
Bibliothèque nationale du
Québec 2004 562844
Bibliothèque nationale du
Canada
Le contenu de la Revue Le Point est pro-
tégé par la loi sur les droits dʼauteur du
Canada et ne peut être reproduit en tout
ou en partie sans le consentement écrit de
lʼÉditeur. Le fait de collaborer ou dʼan-
noncer dans la Revue Le Point ne signifie
pas une orientation sexuelle spécifique.
Les annonceurs et collaborateurs assu-
ment lʼentière responsabilité du matériel
fourni et sʼengagent à dédommager entiè-
rement la Revue Le Point de tous les frais
liés à un litige les impliquant. En accep-
tant de publier dans la Revue Le Point, les
annonceurs et collaborateurs acceptent les
conditions mentionnées plus haut. Le ma-
tériel publié par la Revue Le Point devient
sa propriété et les auteurs acceptent dʼen
céder leurs droits dʼauteur de façon per-
manente mais non exclusive. Le rédacteur
en chef du Point est le seul membre qué-
bécois de lʼInvestigative Reporters and
Editors des États-Unis et membre de lʼAs-
sociation Canadienne des Journalistes.
Sondage: Le pus hot au monde!
Justin Timberlake par 52% des femmes
et 78% des hommes gais
Comme le
Village a changé
(Éditorial par Roger-Luc Chayer)
Dès quʼon y entre, on remarque
que le Village gai de Montréal
nʼest définitivement plus ce quʼil
était il y a à peine quelques an-
nées. Le Village, situé entre les
rues Amherst et Papineau, le long
de la rue Ste-Catherine, a déjà été
il y a moins de 10 ans, lʼendroit le
plus recherché à Montréal.
On voulait y être vu, on voulait
fréquenter ses terrasses gigantes-
ques comme celles du Bourbon,
on pouvait sʼy sentir en sécurité
alors que depuis la fin 2006 et par-
ticulièrement depuis lʼéchec des
Outgames de Montréal, le Village
nʼa plus le goût de vivre, comme
sʼil était atteint dʼune léthargie
maladive, dʼune grande récession.
Les gais et lesbiennes exis-
tent pourtant toujours, mais ils
ne sʼy donnent plus rendez-
vous. Les rues sont malpropres,
les commerçants démotivés,
les espaces publics délaissés,
les touristes… quels touristes?
Tout nʼest pas rose dans le Village
mais de nouvelles statistiques ten-
dent à démontrer que les gais sont
encore présents à Montréal, ils ne
font que fréquenter de nouveaux
quartiers. Le plateau Mont-Royal
est devenu en effet le principal
pôle gai montréalais et la rue Mas-
son, entre dʼIberville et St-Michel
compte plus de drapeaux gais aux
portes des commerces que partout
ailleurs. Les gais veulent simple-
ment un peu plus de respect, de
propreté et de classe, si le Village
ne répond plus à ces critères, ils
iront là où on pourra leur offrir,
cʼest tout!