52- L’AMOUR C’EST LA SANTÉ!

Le désir sexuel n’a pas d’âge… et le plaisir non plus! À la fois profond antistress et dopant naturel, la sexualité apporte un indispensable équilibre psychique et physique.
Une rencontre très bénéfique
L’être humain a besoin de liens et de preuves d’amour pour avancer dans la vie, avec parfois des bouleversements inattendus. “Rencontrer Aline, quelques années après la disparition de mon épouse, m’a redonné une énergie incroyable. Je fais des semaines entières de randonnée, moi qui me croyais bloqué par l’arthrose, des soirées entre amis, alors que je me sentais si fatigué… pres- que une renaissance !” confie Christophe, 63 ans.
Une vague de bien-être
Sentiment amoureux, amour filial, amitié, complicité, toutes les variations de l’amour renforcent notre équilibre psychologique et éloignent les soucis de santé. L’alchimie du désir déclenche une cascade d’événements hormonaux favorisant notamment l’excita- tion, jusqu’à l’orgasme. Ce feu d’artifice inonde alors le corps des molécules du bien-être, sécrétées par le cerveau durant l’activité sexuelle.
Prévenir certains cancers
À la fois profond antistress et dopant naturel, la sexualité apporte un indispensable équilibre psychique et physique. Une étude publiée en 2000 dans le British Medical Journal confirme que les personnes épanouies sexuellement souffrent moins de maladies cardio-vasculaires. Les relations intimes pourraient aussi jouer un rôle préventif dans certains cancers. L’ocytocine – hormone sé- crétée au cours des caresses préliminaires – aurait un effet protecteur sur le sein chez la femme. Pour l’homme, c’est plutôt l’élimi- nation des toxines et des composants carcinogènes lors de l’éjaculation qui jouerait : le risque de cancer de la prostate diminuerait de 30 % à partir de cinq rapports hebdomadaires (plaisir solitaire inclus), comparé à un homme ayant moins de deux rapports hebdomadaires.
Prime à la fidélité et au poids de l’histoire partagée?
Quand on leur pose la question, ce sont les hommes mariés qui se disent les plus satisfaits de leur vie sexuelle. “Le désir sexuel n’a pas d’âge”, insiste le Dr Olivier de Ladoucette, psychiatre, auteur du Guide du bien vieillir. Le couple adapte ses pratiques au fil des années, il peut entretenir longtemps la flamme du désir et ressentir le plaisir et l’orgasme. L’expérience compense les éventuelles faiblesses (moins de sécrétions chez les femmes, une érection plus longue à venir et moins tonique chez les hommes), et la méde- cine a largement les moyens de pallier les petits problèmes, que l’aide soit psychologique ou médicamenteuse.
Psy, sex and fun
“Contrairement à une idée reçue, on est souvent moins complexé physiquement et on éprouve moins de difficultés pour commu- niquer à trois fois vingt ans qu’à vingt printemps. Ces deux “handicaps” au plaisir sont gommés par les années de vie commune! “ affirme le Dr Catherine Solano, sexologue auteur de Psy, sex and fun.