52- L’ÉCHANGISME EN CROISSANCE FULGURANTE

Ce qui a été considéré comme un phénomène marginal entre les années 2000 et 2005 est maintenant devenu une mode d’une telle envergure que nous pouvons maintenant parler d’industrie en pleine croissance et surtout, très présente au Québec.
L’échangisme n’est plus un mot gênant à utiliser au Québec puisqu’il est associé à ce que plusieurs considèrent comme une mode ou une évolution de la sexualité moderne similaire à la révolution sexuelle des années 60.
La preuve de cette révolution échangiste se voit non seulement en termes de nombre d’établissements au Québec, dont la plupart sont ouvertement annoncés à Montréal et à Québec, mais en termes de qualité et de nature de la clientèle.
Bien que les jeunes soient toujours les plus attirés vers les nouveautés sexuelles, le profil type du client échangiste est le couple de 35 à 55 ans, vivant en banlieue et ayant des revenus tout à fait moyens.
On semble considérer l’échangisme bien plus comme un style d’affranchis- sement sexuel, comme si on souhaitait exprimer sa liberté de choisir, et la plupart des personnes consultées pour la rédaction de cet éditorial nous disent que c’est ce qui permet le mieux au couple de survivre. L’échangisme est pour tout le monde et ne tolère aucune barrière aussi vétuste que comme la jalousie. Une visite à votre club échangiste local s’impose donc.