52- Un prélat suspendu pour homosexualite

De plus en plus d’ecclésias- tiques reconnaissent leur ho- mosexualité, quatre prêtres ont même témoigné de manière anonyme lors d’une émission télévisée sur la chaîne natio- nale italienne La 7. L’erreur du prélat incriminé, bien qu’appa- raissant lui aussi avec le visage caché et la voix modifiée pour rester méconnaissable, c’est d’avoir reçu l’équipe de la télé- vision dans son bureau sur le territoire du Saint-Siège, bureau que des employés auraient im- médiatement reconnu.
Lors de cette interview, le prélat reconnaissait son homosexua- lité et expliquait qu’il n’avait pas le sentiment de commettre un péché, même s’il se devait de rester discret pour ne pas s’at- tirer les foudres de ses supé- rieurs hiérarchiques.
Pour se défendre, Mgr Tomma- so Stenico, puisque c’est de lui dont il s’agit, a affirmé ne pas être homosexuel, mais avoir déclaré l’être pour que ceux qui le sont réellement se sentent plus en sécurité et se démas- quent d’eux-mêmes. Il affirme avoir voulu s’introduire parmi les coupables pour racheter les pécheurs.
Le croira qui voudra, ce que ne semble pas vouloir faire le Vatican, puisque celui-ci a fait savoir par la voie de son porte-parole que le prélat était démis de ses fonctions et que les autorités religieuses allaient traiter cette affaire avec la dis- crétion de rigueur et la sévérité requise par un comportement incompatible avec le service religieux et la mission du Saint-
Siège.