68- Éditorial – Le défilé de la Fierté de Montréal déménage

EXCLUSIF  EXCLUSIF  EXCLUSIF
Gay Globe Magazine apprenait tout juste avant d’aller sous presses que le défilé de la Fierté 2010 à Montréal allait passer en dehors des limites du Village gai, excluant du coup l’ensmeble de la communauté d’un événement qui prétend pourtant la représenter.

Dans des communications qui circulent actuellement et qui émanent de Monsieur François Dagenais, chargé de projet pour les Célébrations de la Fierté, on déclare “Veuillez noter que cette année, le défilé se déroulera au centre-ville de Montréal, le dimanche 15 août à compter de Midi entre les rues Guy et Sanguinet, sur René-Lévesque…:

Voilà qui a fait sursauter un grand nombre de commerçants et de professionnels du Village gai qui ne comprennent pas comment on peut sortir le défilé gai du Village gai…

En entrevue avec M. Jean-Sébastien Boudreault, Vice-président des Célébrations, on apprend que le changement a été décidé pour “déghettoiser” l’événement et lui permettre de doubler la longueur du défilé qui passera de 1.4 KM à 2.6 KM cette année sur le nouveau site. Les commerçants du Village qui voudraient participer ont justement accès à des promotions et des rabais spéciaux juste pour eux, ils n’ont qu’à s’informer auprès de l’organisation. Est-ce qu’on peut quand même encore prétendre qu’un événement est gai s’il est exclusif de la communauté géographique qu’il prétend représenter? Nous y reviendrons c’est assuré!

Je recevais en avril dernier, à titre d’éditeur, un courriel d’une dame de Québec qui souhaitait se plaindre du contenu de GGTV et se désabonner. Madame ABC (confidentialité oblige) nous reprochait de ne pas avoir assez de contenu gai. Or, depuis des années, je dirige un groupe média gai, ouvertement gai et qui déclare qu’il va au-delà de ce qui se fait chez les gais. Nous retrouvons donc dans les pages du magazine des dossiers qui couvrent large et notre motivation est simple: Nous proposons ce qui intéresse les gais, et non pas que des sujets gais. Nous mangeons des pâtes comme tout le monde, nous achetons du vin, nous écoutons la télé comme les autres et nous nous habillons et vivons comme tout le monde. Il est faux et franchement tordu de croire que parce que nous sommes gais, nous vivons sur une autre planète.

Du matin au soir, quand nous vivons, nous sommes comme tout le monde. Nous ne sommes gais finalement que dans des instants très intimes de nos vies et pour le reste, nous sommes ordinaires… Diriger un groupe média gai pour moi c’est justement de pouvoir sortir du moule, du modèle et de nous émanciper, nous voulons être ordinaires nous aussi, comme les autres. Madame ABC n’est plus abonnée à Gay Globe Média parce que nous allons là où les autres ne vont pas. Victoire!