68- L’importance des médias gais contre le SIDA

À l’ère du questionnement constant sur la pertinence de l’existence de certains médias, au moment où 40% des journaux américains ferment, en présence de la possibilité de fermeture de médias “traditionnels” québécois, est-ce que les médias gais ont toujours leur place?

La question est à la fois terrible et évidente en même temps, elle se pose quand même car l’actualité parle continuellement de la fermeture de certains médias et plusieurs se demandent si les médias gais sont affectés par ce qui se produit au niveau international.

La réponse est non! Ce qui se passe actuellement dans les médias “nationaux” ne peut se comparer à ce qui se fait dans les médias gais. Probablement parce que le rôle de ces médias est beaucoup plus ciblé, qu’il constitue une source importante d’informations spécifiques pour la communauté et que la pluralité de ces médias gais est aussi vitale si nous voulons avoir plus d’une perspective dans les domaines qui intéressent les gais.

Par exemple, le SIDA constitue sans l’ombre d’un doute le sujet le mieux traité par les journalistes gais. Depuis quelques années maintenant, les gouvernements du Québec et du Canada ne soutiennent plus la prévention de la maladie par des campagnes publicitaires qui permettaient autrefois de pouvoir accorder plus d’espace au sujet tout en unifiant les idées autour de projets communs.

Les médias gais doivent donc assumer seuls ces campagnes et le font au meilleur de leurs moyens.

À Gay Globe Magazine par exemple, nous consacrons au moins 20% de notre espace rédactionnel à parler de la maladie, de prévention et de recherches audacieuses parce que les personnes atteintes, qui sont aussi nos lecteurs, ont besoin d’une information de bonne qualité pour prendre les décisions qui peuvent influencer leur qualité de vie et leur longévité. Il est exact de dire que nous consacrons beaucoup d’espace à ce sujet, nous recevons parfois des plaintes de lecteurs qui aimeraient que l’on diminue le nombre de nouvelles parce que ça peut devenir lassant de toujours lire des nouvelles qui nous rappellent ceux qui sont morts, nos amis et nos amoureux qui sont disparus.

Ces lecteurs ont raison et en même temps, nous devons le continuer ce combat parce que la maladie progresse dans nos propres rangs, parce que les jeunes ont droit à cette information qui a été vitale pour nous les plus matures et que nous devons compter sur nos propres moyens maintenant pour transmettre cette information. GGTV et GG Radio existent pour nous permettre d’en sortir aussi, allez-y jeter un coup d’oeil au www.gayglobe.us