68- Trois petits délices juste pour nous

L’Arc-en-ciel Littéraire, une association d’auteurs et d’écrivains gais québécoise, nous envoyait pour lecture trois de ses titres récents, en voici un compte rendu. Nous remercions son Président, Réjean Roy, pour les copies dédicacées.

“La poésie qui existe ici est à l’image de notre volonté d’être en tant que gais et lesbiennes, de cet entêtement à devenir quelqu’un aux yeux de cette société qui ose nous narguer et nous mettre au défi. Il est le reflet d’une quête de bonheur, d’une recherche constante de l’amour, d’un besoin sans cesse grandissant de nous sentir acceptés par le monde qui nous entoure”.

Il s’agit en fait ici d’une série de courtes poésies rédigées par une longue liste d’auteurs, certains plus connus. Les textes sont excellents, variés et on y retrouve quelques perles d’une très grande valeur littéraire. Il s’agit d’un ouvrage qui se lit facilement, rapidement, on peut passer de longues minutes à réfléchir à une phrase, une réussite!

Le retour

“Il a dépouillé presque tous les sujets et sa démarche demeure lucide, sincère et plus passionnée que jamais auparavant”.

Marcel F. Raymond n’est pas l’auteur le plus connu du siècle et ses écrits sont parfois inégaux, surtout les plus récents. J’ai donc approché ce recueil de poésies avec certaines craintes pour vite réaliser que l’auteur pouvait réserver quelques surprises.

Certains de ces courts poèmes sont très jolis et bien écrits. Ce qui m’a le plus frappé est la qualité de la langue utilisée. Marcel F. Raymond joue avec les mots de façon très habile et il est agréable de prendre son temps pour lire “Le retour” justement pour mieux relire et réaliser le sens des mots. Un très bon ouvrage.

Délice interdit

“Délice interdit, c’est une compilation de dix-huit nouvelles ou récits érotiques issus de l’imaginaire de ces trois auteurs contemporains”.

Personnellement je n’ai jamais été un fan de la littérature érotique mais il y a un bon marché dans ce domaine.

J’ai quand même lu une partie des oeuvres pour me faire une idée et c’est clair que le style est direct, on y aborde la pédophilie, les anecdotes du Village gai de Montréal et on traite de fétichisme comme la moto ou les délices du corps.

Que l’on aime ou pas, le recueil de nouvelles est écrit par des spécialistes, de grands noms de la littérature gaie. Rien que pour ça, le document est une référence à découvrir.