72- Gérald Tremblay multiplie les parcomètres

Commentaire par
Roger-Luc Chayer
Photo
Canada.com
Rien ne va plus dans l’arrondissement
Ville-Marie, au coeur
de Montréal et qui comporte le
Village gai en entier, depuis que
les politiciens responsables de
l’arrondissement se laissent aller
à prendre des décisions qui
sont toutes néfastes ou presque
pour la vie gaie montréalaise.
Tout le monde se souvient encore
des décisions prises par l’exmaire
Benoît Labonté qui avait
fait passer les parcomètres de
3 à 9$ de la tranche de 3 heures,
multipliant par 3 le coût du
stationnement dans le Village
gai de Montréal et causant un
terrible émoi auprès des commerçants
qui déclaraient subir
alors des pertes économiques
importantes à cause d’une diminution
marquée de l’affluence
et des consommateurs.
Le chroniqueur de
Gay Globe Magazine
censuré
Par Gay Globe Média
Le chroniqueur Stéphane G.
qui écrit dans nos pages depuis
de nombreuses éditions
et qui est très populaire avec
sa chronique portant sur la
vie gaie dans une prison en
Floride se voit maintenant
censuré par les autorités carcérales
sous le prétexte que
nous communiquons avec lui
en français. Le courrier étant
lu par un représentant du
gardien-chef, il nous est systématiquement
retourné avec
la mention qu’il n’est pas écrit
dans une langue autorisée.
Or, nous communiquons
pourtant en français avec
Stéphane depuis longtemps.
Notre correspondant avait
pourtant réussi à contourner
la situation en appliquant une
règle qui permet les communications
de médias via
le “Priviledged Mail” mais
la prison persiste à interdire
ces communications en violation
apparente de la loi. Il
y a donc censure manifeste
et des procédures seront entreprises
par Stéphane pour
faire respecter ses droits.
En attendant, la chronique
n’étant plus alimentée régulièrement,
elle sera éventuellement
suspendue mais reviendra
immédiatement dès
la situation réglée. On peut
soutenir Stéphane en écrivant
à info@gayglobe.us
Le maire Gérald Tremblay, en
voulant multiplier les parcomètres
comme l’a fait autrefois
son prestigieux collègue Benoît
Labonté, ne règle en rien la situation,
il ne fait que piger dans
les poches des automobilistes
des moyens nouveaux alors
qu’il pourrait mieux gérer le
budget de Ville-Marie, couper
dans le gras et les dépenses
somptueuses et vraiment se
poser en maire soucieux de la
vitalité économique de sa communauté.
Il se pavane toutefois à chaque
fierté gaie, saluant ses victimes
de la main comme s’il était adoré
alors qu’il était hué pendant
la marche des fiertés de 2010, il
achète des publicités massives
dans un seul journal gai pensant
ainsi acheter la paix dans
le Village, vive la pluralité des
médias gais qui nous permet de
vous parler aujourd’hui…
Gay Globe Magazine a passé
l’après-midi de ce dimanche
21 novembre à tenté de trouver
quelqu’un qui voulait dire un
bon mot pour le maire Tremblay,
impossible. Tout le monde qui
passait était soit en colère contre
lui pour toutes les bonnes
raisons ou refusaient simplement
de répondre pour ne pas
tenir des propos regrettables
que nous ne pourrions publier.
À quand un maire honnête, sincère
et compétent à la tête de
l’arrondissement? Est-ce un
fantasme que les gais peuvent
continuer à espérer encore
longtemps?
Voilà que le Maire Gérald Tremblay,
profitant encore une fois
du vide politique dans l’arrondissement
depuis qu’il a remplacé
Labonté pour se constituer
maire d’arrondissement en
plus de maire de la ville-centre,
est en train de mettre en place
une longue série de parcomètres
sur la rue Ste-Catherine
Est, du côté sud de la rue, là
où le stationnement était jusqu’ici
toujours gratuit la fin de
semaine.
Le Village étant en pleine mutation
à cause du changement
de clientèle, certains commerces
ne peuvent plus opérer car
les clients refusent de payer
jusqu’à 9$ le dimanche pour se
stationner sur la voie publique.
Il est temps de dénoncer les
actes de ce maire qui, dans le
fond, fait payer aux montréalais
ou aux visiteurs de passage
ses terribles politiques économiques
qui mènent Montréal à
sa perte.
Ville du tiers-monde, avec des
problèmes sociaux similaires,
de la prostitution massive, des
itinérants devant toutes les portes
des commerces comme
dans les pires années du Moscou
post-soviétique, et avec
des rues dans un état tel que
sels les 4X4 peuvent y circuler
avec un semblant de sécurité,
Ville-Marie, autrefois réputée
comme capitale officielle de la
communauté gaie mondiale fait
maintenant face à des problèmes
qui remettent en question
son statut.