72- Les gais ont les moyens de leurs aspirations!

Par
Cyberpresse
Photo
Google
La communauté québécoise
lesbienne, gaie, bisexuelle et
transgenre (LGBT) a un poids
économique considérable, représentant
annuellement un
pouvoir d’achat et d’épargne de
13 milliards de dollars. C’est ce
qui ressort d’une étude menée
par Léger Marketing, en février
et mars derniers, auprès de
520 résidants adultes de la province.
Le revenu annuel personnel
des membres de la communauté
LGBT est plus élevé de
21% que celui de la population
du Québec dans l’ensemble (41
195$ comparé à 34 095$). Il
n’y a plus de doute, aux yeux
de la Chambre de commerce
gaie qui a commandé l’étude,
du poids économique du groupe
qu’elle représente. «Treize
milliards, c’est incroyable! Dit
son président Hans Janiak.
On parle d’argent après impôts
que la communauté a à dépenser.
C’est l’élément intéressant
d’une telle étude.»
Selon la Chambre de commerce
gaie, cette étude était pertinente.
D’abord parce que personne
au Québec n’avait entre
ses mains des chiffres récents,
d’une perspective surtout économique,
attribuables aux gais.
«On était beaucoup dans l’extrapolation
et dans de fausses
perceptions, celle du «double
revenu, pas d’enfant», explique
Hans Janiak. Beaucoup
d’entreprises font des études
à l’interne pour leurs produits.
Mais globalement, il n’y avait
rien. Même Statistique Canada
n’avait pas de telles données.»
Pertinente, cette étude permet
également d’avoir des rapports
détaillés à remettre aux entreprises
dans le cadre de demandes
de commandites, notamment.
«Les dirigeants sondés
nous répondent sensiblement
toujours la même chose. À savoir,
votre communauté est attirante
d’un point de vue économique,
mais ça nous prendrait
des chiffres».
Toujours selon celle-ci, 7%
des Québécois se considèrent
lesbiennes, gais, bisexuels ou
transgenres. De ceux-ci, 45%
détiennent un diplôme universitaire
et 61% habitent dans la région
de Montréal. Si la valeur des
actifs non financiers des LGBT
(immobilier et biens durables
moins l’hypothèque) est équivalente
à celle du reste de la population,
soit environ 115 000$,
la valeur financière nette des
LGBT est plus élevée de 21%
(77 691$ comparé à 64 415$).
L’industrie des films
pour adultes plus
“clean” que jamais…
Par Gay Globe Média
Est-ce que les moyens exemplaires
mis en place par l’industrie
du film pour adultes
pourrait être la solution afin
de contrer la transmission du
VIH? C’est la question qu’on
se pose quand on sait que
depuis l’apparition des tests
instantanés et grâce à l’application
de quelques principes
simples, l’industrie du porno
peut fièrement déclarer que
jamais auparavant le taux de
prévalence n’aura été aussi
bas chez les acteurs.
Le principe est simple, une
hygiène corporelle et buccale
exemplaire, un test de
dépistage de 20 minutes est
administré et aucun tournage
ne se fait avant d’avoir eu un
résultat quel qu’il soit et enfin,
l’usage du condom est systématiquement
observé. Selon
les producteurs, les acteurs
sont plus en santé que jamais.
Si ces principes faciles
fonctionnent pour l’industrie,
est-ce qu’ils ne seraient pas
envisageables dans la vie de
tous les jours? Si les partenaires
se mettent d’accord
pour se donner le test avant
chaque relation sexuelle,
même s’ils ne souhaitent pas
l’usage du condom il est logique
de croire que cela permettrait
certainement de freiner
la transmission, réaliste?
L’étude s’attarde aussi aux habitudes
de consommation des
LGBT. Si moins de personnes
parmi eux sont propriétaires
d’une maison ou d’un condo,
ceux qui le sont possèdent une
propriété d’une valeur de 32%
plus élevée que celle du reste
de la population (248 290$
comparé à 188 533$).
La valeur des véhicules achetés
et loués est de 28% plus
élevée (13 201$ comparé à 10
348$). Et les dépenses moyennes
mensuelles pour les services
en communications sont de
140$ comparé à 124$.
Là où les LGBT se démarquent
le plus selon l’étude est dans
la consommation de produits
culturels, de produits de soins
personnels et de repas à l’extérieur
de la maison. Ils investissent
quatre fois plus d’argent
pour assister à des spectacles,
à des manifestations sportives,
aller au cinéma et au musée. Le
budget consacré à des voyages
est aussi de 40% supérieur à
celui de la population québécoise.
Par ailleurs, l’étude détaille les
attentes des LGBT à l’égard
des entreprises. Pour 74% des
répondants, il est très ou assez
important pour eux que l’entreprise
possède une charte de
non-discrimination en fonction
de l’orientation sexuelle de ses
employés. Et pour 42% d’entre
eux, que l’entreprise participe
au financement des événements
LGBT.