Action démocratique du Québec: Un parti politique d’une hypocrisie crasse

Est-ce que lʼAction Démocratique du Québec (ADQ) est un parti vraiment crasse?
Le président de lʼAction Démocratique du Québec, Yvon Picotte, a présenté lundi ses excuses au chef du Parti Québécois, André Boisclair, pour des propos tenus la veille, lors du conseil général du parti.
M. Picotte avait accusé le chef péquiste dʼavoir manqué de courage en ne se présentant pas à la récente élection complémentaire dans Sainte-Marie/Saint-Jacques, une circonscription qui compte une bonne partie de la communauté gaie de Montréal.
Par la suite, M. Picotte a également fait référence à Lucien Bouchard, mentionnant que lʼex-premier ministre avait deux enfants et quʼil voulait un avenir pour sa jeunesse, ajoutant que M. Boisclair ne pouvait en dire autant.
«Jʼai tenu, dans le contexte émotif dʼun discours où jʼévoquais lʼavenir de nos enfants, des propos qui ont pu paraître offensants et qui ne reflètent pas ma pensée. Si mes propos ont blessé M. Boisclair ou toute autre personne, je tiens à dire que je le regrette sincèrement et quʼà cet égard, jʼoffre mes plus profondes excuses», a dit M. Picotte, par la voie dʼun communiqué.
Lʼancien ministre libéral a ajouté que les gens qui le connaissaient savent quʼil est «un homme qui valorise avant tout le respect des êtres humains».
LʼADQ et les gais québécois, une histoire de haine perpétuelle
Depuis 2001, Le Point et son rédacteur en chef tentent dʼavoir des contacts normaux avec Mario Dumont et lʼADQ. Peine perdue, les relations entre ce parti et notre publication sont difficiles et franchement désagréables. Mario Dumont a accepté à une seule reprise dʼaccorder une entrevue à lʼéditeur du Point, cʼétait entre deux fonctions, dans sa voiture, par cellulaire, comme sʼil avait eu le temps de parler aux gais entre une bière et un chips, comme si, lorsquʼil parle à un gai, il donnait lʼimpression quʼon veut coucher avec lui et avoir plus que son opinion politique sur un sujet dʼactualité et quʼil ne le voulait pas, ce pudique pantin.
Être gai ne signifie pas quʼon veuille du sexe avec tout ce qui bouge. Être gai Messieurs Dumont et Picotte cʼest être plus sensible aux droits sociaux des uns, aux conditions des sidéens des autres et dans le cas de lʼauteur de ces lignes, éditeur dʼun média gai, cʼest de transmettre et de faire comprendre vos positions politiques puisque vous vivez avec les deniers de lʼÉtat et que vous avez lʼobligation de répondre de vos actes face au public. Insulter les homosexuels et rire de leur condition relève de la stupidité, du suicide politique et franchement, ne fait que confirmer ce que nous savions tous déjà, que vous nʼêtes dans la «game» que pour le fric, surtout pas pour lʼavancement du Québec. Sortez-en au plus vite!