Allemagne : le chef du parti néo-nazi démissionne, soupçonné d’actes homosexuels

rtl.fr

Holger Apfel, ex-patron du parti allemand d'extrême-droite NPD, a dû démissionner.

Holger Apfel, ex-patron du parti allemand d’extrême-droite NPD, a dû démissionner.

Crédit : JOHANNES EISELE / AFP

Holger Apfel, le leader du parti néo-nazi allemand NPD, a été contraint de démissionner après avoir été soupçonné de gestes déplacés envers un jeune militant.

Marié et père de trois enfants, Holger Apfel, à la tête du parti d’extrême-droite allemand NPD, a été contraint à la démission après des rumeurs d’homosexualité.

Il est accusé, au sein de son parti, d’avoir eu un geste déplacé envers un jeune militant, lors de la dernière campagne électorale, selon L’Express.

Le parti néo-nazi n’accepte pas l’homosexualité, et même s’il ne s’agit que de rumeurs, Holger Apfel, 42 ans, s’est retrouvé menacé d’exclusion et a préféré rendre sa carte, affirme Le Figaro. Il a été remplacé par Udo Pastörs, 61 ans, jugé plus intransigeant, possédant notamment la biographie de Joseph Goebbels dans sa bibliothèque.

Composé d’environ 5.000 membres, le NPD n’est qu’un micro parti qui représente 1,3% aux élections, soit 300 élus locaux, rapporte Le Figaro. Il recueille ses voix dans des régions défavorisées d’Allemagne de l’Est ou dans les lieux les plus conservateurs de Bavière, axant ses campagnes sur le thème de l’identité allemande et de la chasse aux immigrés.