Alopécie ou calvitie ?

Image

Chad G. Peters (Image: Gay Globe)

L’alopécie et la calvitie sont toutes deux des termes utilisés pour décrire la perte de cheveux, mais elles englobent des conditions différentes et peuvent se manifester de différentes manières. Comprendre les différences entre elles nécessite de plonger dans les causes, les symptômes et les traitements associés à chaque condition.

Tout d’abord, définissons chaque terme :

Alopecia : L’alopécie est un terme générique qui désigne toute forme de perte de cheveux, temporaire ou permanente, localisée ou diffuse. Elle peut affecter les personnes de tous âges, sexes et origines ethniques. L’alopécie peut être classée en plusieurs types, notamment l’alopécie areata, l’alopécie androgénétique, l’effluvium télogène, et d’autres. Chaque type a ses propres caractéristiques distinctes et ses causes sous-jacentes.

Calvitie : La calvitie, en revanche, fait spécifiquement référence à la perte progressive de cheveux sur le cuir chevelu, conduisant à une absence partielle ou complète de cheveux dans les zones affectées. La calvitie est souvent associée à l’alopécie androgénétique, également connue sous le nom de calvitie masculine ou féminine, qui est la cause la plus courante de perte de cheveux chez les hommes et les femmes. L’alopécie androgénétique est généralement héréditaire et résulte d’une combinaison de prédispositions génétiques et de facteurs hormonaux.

Maintenant, explorons les différences entre l’alopécie et la calvitie plus en détail :

  1. Causes :

Alopecia : Les causes de l’alopécie peuvent varier en fonction du type spécifique. Par exemple, l’alopécie areata est une affection auto-immune où le système immunitaire attaque à tort les follicules pileux, entraînant une perte de cheveux. L’effluvium télogène, en revanche, est souvent déclenché par des facteurs tels que le stress, les changements hormonaux, les carences nutritionnelles ou certains médicaments.

Calvitie : La calvitie, en particulier l’alopécie androgénétique, est principalement causée par des facteurs génétiques et des déséquilibres hormonaux. Chez les personnes prédisposées à la calvitie, l’hormone dihydrotestostérone (DHT) peut réduire la taille des follicules pileux, conduisant à des cheveux de plus en plus fins et plus courts jusqu’à ce qu’ils arrêtent finalement de produire des cheveux.

  1. Modèles de perte de cheveux :

Alopecia : Les modèles de perte de cheveux associés à l’alopécie peuvent varier largement en fonction du type. Dans l’alopécie areata, la perte de cheveux se produit généralement sous forme de petites taches rondes sur le cuir chevelu, bien qu’elle puisse également affecter d’autres parties du corps. L’effluvium télogène entraîne souvent une chute diffuse des cheveux plutôt que des zones chauves distinctes.

Calvitie : La calvitie, en particulier l’alopécie androgénétique, suit un schéma caractéristique de perte de cheveux. Chez les hommes, elle commence généralement par un recul de la ligne des cheveux et un amincissement au sommet de la tête, progressant finalement vers une calvitie partielle ou complète sur le dessus du cuir chevelu. Les femmes atteintes d’alopécie androgénétique peuvent connaître un amincissement diffus des cheveux sans zones chauves distinctes.

  1. Progression et gravité :

Alopecia : La progression et la gravité de l’alopécie peuvent varier en fonction de la cause sous-jacente et des facteurs individuels. Certaines formes d’alopécie, telles que l’alopécie areata, peuvent se résoudre spontanément ou réapparaître de manière intermittente, tandis que d’autres, comme l’alopécie androgénétique, ont tendance à progresser progressivement avec le temps.

Calvitie : La calvitie, en particulier l’alopécie androgénétique, a tendance à progresser lentement et de manière prévisible selon un schéma caractéristique. La gravité de la calvitie peut aller d’un simple amincissement à une calvitie totale, le taux de progression variant d’une personne à l’autre.

  1. Options de traitement :

Alopecia : Les options de traitement de l’alopécie dépendent du type spécifique et de la cause sous-jacente. Dans certains cas, l’alopécie peut se résoudre d’elle-même sans traitement. Pour des affections telles que l’alopécie areata, le traitement peut inclure des injections de corticostéroïdes, une immunothérapie topique ou d’autres médicaments pour supprimer la réponse immunitaire. Pour l’effluvium télogène, aborder le déclencheur sous-jacent, tel que la réduction du stress ou la correction des carences nutritionnelles, est souvent la première étape.

Calvitie : Les options de traitement de la calvitie, en particulier l’alopécie androgénétique, se concentrent généralement sur le ralentissement de la perte de cheveux et la promotion de la repousse des cheveux. Cela peut inclure des médicaments tels que le minoxidil ou le finastéride pour bloquer les effets de la DHT sur les follicules pileux. La chirurgie de transplantation capillaire est une autre option pour les personnes recherchant une solution plus permanente à la calvitie.