Cas de VIH fulgurant détecté à New York

Justice: Monsieur André Gagnon ne se pré-

sente même plus devant les juges…

Par: Le Point

Dans trois causes récentes, le Président de Fierté Québec, bien que convoqué

devant différents juges afin de répondre de diverses accusations quant à la

gestion des affaires de sa corporation ou de ses affaires personnelles, ne se

présente même pas aux procès et se retrouve avec des jugements prononcés

contre lui et la corporation.

D’abord, dans une affaire de salaire impayé, la Commission des Normes du

Travail le condamnait par défaut vu son absence à payer un ex-employé ce

qui lui était dû. Peine perdue, d’après un rapport d’huissier obtenu par Le

Point, la saisie aurait été impossible puisqu’un employé de M. Gagnon aurait

déclaré qu’il n’avait ni actifs ni entreprise au Québec! Et la revue Etre elle?

Dans deux autres causes datant de janvier 2005 (200-32-036034-048 et  200-

32-035136-042) Fierté Québec et Monsieur Gagnon ont été condamnés à plus

de 6,000.00$ de dommages toujours par défaut puisqu’il refuse ou néglige de

se présenter devant les juges et d’expliquer sa gestion, Monsieur Gagnon pré-

férant attaquer la réputation des journalistes qui le questionnent. Il serait donc

prudent de ne plus signer aucun contrat avec l’organisation ou l’individu tant

et aussi longtemps que la situation ne se sera pas réglée comme il se doit.

Éditorial: Le Point

«Non seulement l’organisation et ses administrateurs ne semblent plus

avoir le contrôle de son président, je suis de plus en plus persuadé que les

victimes dans cette affaire, ceux et celles à qui on doit des sommes im-

portantes d’argent, n’y trouveront finalement jamais leur compte», déclare

Roger-Luc Chayer, Éditeur de la revue Le Point.

C’est en effet suite à la publication dans notre dernière édition d’un dos-

sier sur la décision de la revue le Point de ne plus endosser l’organisation

Fierté Québec que son Président, Monsieur André Gagnon, y allait dans

sa publication d’une attaque en règle contre tout ce qui bouge au Québec

accusant le Québec en entier de ne pas le comprendre.

L’Éditeur de la revue Le Point a pourtant invité Monsier Gagnon à ouvrir

ses livres et à faire la preuve de sa bonne gestion financière mais plutôt

que de collaborer, Monsieur Gagnon de Fierté Québec a préféré attaquer

Le Point, Fugues, Le Soleil de Québec et de nombreux autres, en réus-

sissant en l’espace de trois pages à ne pas répondre aux questions qui lui

sont pourtant posées depuis des mois: Où est le fric et quand allez-vous

payer vos dettes?

Malheureusement, Monsieur Gagnon préfère ne pas répondre aux ques-

tions du public ni même des juges puisqu’en plus de ne pas avoir la grâce

de s’expliquer à ses créanciers, il ne se présente pas aux procès résultant

de poursuites contre lui et son organisation. Quand un juge ne peut même

plus avoir le respect de Monsieur Gagnon, c’est que tout va bien mal dans

la caboche du Président de Fierté Québec…

NEW YORK (AFP) – Une forme fulgurante de VIH résistant à tout traite-

ment a été décelée chez un New-Yorkais, poussant les autorités sanitaires

de la ville à renouveler leurs mises en garde à la communauté homo-

sexuelle. «Une variété hautement résistante de virus HIV progressant très

rapidement a été décelée pour la première fois chez un résident de New

York», a annoncé dans un communiqué vendredi le service de Santé de

la ville. Cette variété «ne répond pas à trois classes de médicaments anti-

rétroviraux (sur les quatre existants) et semble aussi réduire fortement

l’intervalle entre l’infection au VIH et le sida déclaré».

Le patient, un homme d’une quarantaine d’années qui a indiqué avoir

cumulé plusieurs relations homosexuelles non protégées, semble avoir été

infecté récemment, il y a peut-être deux ou trois mois, et au maximum il

y a vingt mois. Après avoir découvert sa séropositivité en décembre, il a

développé la maladie.

Habituellement, le sida met quelque 10 ans à se déclarer, relève la même

source. «La résistance aux traitements est de plus en plus commune pour

les patients déjà traités contre le VIH, mais les cas (de résistance) sur

les patients tout juste diagnostiqués et n’ayant jamais été traités sont très

rares. Et la combinaison de cette résistance aux médicaments et de la pro-

gression rapide du sida pourrait très bien n’avoir jamais été diagnostiquée

auparavant», assurent les responsables new-yorkais.

«C’est un signal d’alerte», dit Thomas Frieden, chef du service de Santé

de New York. «D’abord pour les hommes qui ont des relations avec des

hommes, en particulier ceux qui consomment des méthamphétamines

(drogue de synthèse hautement addictive, nldr)… Cette communauté a

réussi à réduire les risques du VIH dans les années 80, et elle doit de nou-

veau le faire pour stopper les ravages du VIH et du sida et l’expansion de

souches résistantes.»

Plus de 88,000 New-Yorkais vivent avec le VIH, et on estime que quelque

20,000 sont infectés sans le savoir, selon la même source.