Céline et René contre le SIDA

Depuis près de 6 ans maintenant, deux personnalités très populaires et aimées du public québécois s’occupent un peu plus ouvertement de la prévention dans le domaine du SIDA et le font dans le cadre d’un magazine s’adressant à la communauté homosexuelle, Le Point. Céline Dion et René Angelil, son époux et agent, tentant par cette association de promouvoir la prévention à l’aide d’une phrase profonde de sens, pensée et conçue par Céline elle-même “Pour avoir le plaisir d’aimer, sans mourir d’aimer”… Il s’agit du thème de la campagne de prévention spécifique au Point.

Le SIDA est toujours, en 2009, la maladie la plus invalidante pour les personnes de la communauté gaie. Elle cause de nombreux décès chez les jeunes et la recherche médicale n’avance pas assez vite pour sauver toutes les vies. La plupart des jeunes, près de 99%, contractent l’infection lors de rapports physiques non protégés ou mal protégés d’où l’importance de rappeler que le meilleur moyen de se protéger de ce virus et de garder sa qualité de vie, dès la plus jeune âge, est de se protéger autant comme séronégatif qui souhaite le demeurer que comme séropositif qui ne doit pas devenir un vecteur de transmission.

Céline et René aident Le Point à publier des nouvelles sur la recherche, sur les avancées dans le domaine du VIH/SIDA et permettent la diffusion d’une information vitale pour les personnes de la communauté gaie.

Afin de mieux savoir la distinction à faire entre les actes physiques susceptibles de constituer un risque, Le Point invite les lecteurs à se rendre sur le site de Gay Globe TV au http://www.gglobetv.com et à cliquer sur la photo de Céline en haut à gauche de la page d’accueil. Ce lien vous mènera vers la page d’accueil de la Clinique l’Actuel de Montréal qui offre la plus grande couverture médicale en matière de prévention VIH/SIDA et surtout, on y explique très bien les moyens de se protéger en toutes circonstances.

Nous avons la chance d’avoir au Québec des alliés puissants et des partenaires à la fine pointe de la recherche comme Céline Dion, René Angelil, l’équipe de la Clinique l’Actuel et le groupe média gai le plus populaire, Le Point/Gay Globe TV pour créer et transmettre une information de prévention la plus efficace possible dans les circonstances. Nous avons aussi le devoir d’informer les jeunes des moyens qu’ils peuvent prendre pour se protéger de la maladie qui, on ne le dit pas assez souvent, coûte très cher à l’État et aux familles des personnes atteintes soit en soins, en médicaments, en perte de qualité de vie et en drames quand la mort survient alors qu’elle pouvait être évitée.

Le SIDA au Canada: Selon Santé Canada, en 2006, environ 58,000 personnes étaient atteintes du VIH/SIDA et une nouvelle personne était infectée à toutes les deux heures. 27% des personnes atteintes ne se savent pas atteintes et ne sont pas traitées. Le taux actuel de transmission est sensiblement toujours le même à 2500 personnes par année même si le taux de mortalité a sensiblement diminué grâce aux nouveaux traitements qui ne guérissent pas la maladie. La thérapie ne fait que prolonger la vie, sans nécessairement améliorer sa qualité. Santé Canada considère la situation actuelle du SIDA au pays de “sévère et de profondément troublante”.