Chueca, au centre du monde gay

Chueca, c’est le quartier touristique gay de Madrid. Chaque année, il se positionne d’avantage comme l’une des destinations préférées des homosexuels du monde entier. Une manne financière conséquente en ces temps de crise.

Sa place et ses terrasses, ses restaurants branchés et boutiques de mode, ses saunas et centres de massages, les guides et journaux spécialisés en font l’éloge : Chueca, festif et tolérant, c’est le quartier qui captive la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels). L’été dernier, le magazine français Têtu Voyage publiait d’ailleurs un numéro spécial Espagne : “La destination eldorado des gays”.
Étienne, jeune parisien, a passé ses dernières vacances à Madrid : “Ces hommes qui s’embrassent et se tiennent par la main. J’adore le côté exubérant, mais aussi humain, du quartier”. L’ambiance “village”, c’est d’ailleurs ce que viennent chercher les vacanciers. Rosa, habitante de Chueca, le ressent, à l’excès : “La vie nocturne m’y parait trop communautaire”. Mais dans la situation de crise actuelle, Madrid ne peut s’en passer.

Nouvelle cible
Selon une étude du groupe Shangay, la communauté homosexuelle jouit d’un pouvoir d’achat plus important que la moyenne : 300 Euros supplémentaires par personne et par séjour. La raison : la majorité des couples, aux revenus élevés, n’ont pas d’enfants, et dépensent plus aisément leurs économies dans les loisirs.

L’enjeu est de taille. En Espagne, le tourisme représente plus de 10% du PIB. Mais les premiers mois de l’année ont été bien mornes : en comparaison avec 2008, l’Espagne a reçu 13,1% de touristes en moins sur les deux premiers mois de l’année (chiffres du ministère du tourisme).
Et le challenge débute dès maintenant. Selon le site internet Touristiquement Gay, les homosexuels voyagent principalement en basse saison, au mois de mai. Point d’orgue de l’été : l’Orgullo Gay, Gay Pride madrilène. Chueca sera alors en fête pendant une semaine, du 27 juin au 5 juillet.