Décès du Pasteur Réal Murray

Par Roger-Luc Chayer
Photo : Mariageavotreimage.com
Selon : Mariageavotre image.com

Nous sommes au début d’une semaine ordinaire en mai dernier et je reçois un courriel de mon ami Stéphane Gendron, le Maire d’Huntingdon et animateur télé qui me demande si je suis informé du décès du pasteur Réal Murray.

Sur le coup, sans même me poser quelque question que ce soit, j’ai été envahi d’un grand sentiment de tristesse. Elle était brute, sincère et elle s’exprimait en moi par un baisse de tension comme si mon corps voulait se replier un moment sur lui-même pour se protéger de ce que je venais de lire.

Le pasteur le plus populaire et surtout le plus aimé de la communauté gaie et lesbienne venait donc de mourir. Je le savais atteint depuis longtemps de troubles neurologiques graves consécutifs à un diabète qu’il combattait depuis des lustres mais il était loin de se savoir si malade et en danger puisqu’il devait justement rencontrer Stéphane pour un café la semaine suivante et il venait de me parler d’un mariage qu’il avait célébré il y a près d’un an pour des amis.

Si d’ailleurs vous souhaitez voir un document unique sur Internet, Réal Murray justement en train de célébrer un mariage gai à Montréal, en exclusivité sur Gay Globe TV, nous rediffusons ce document tourné il y a près d’un an, en hommage à sa mémoire au http://www.gayglobe.us/mariagedom08.html

Né à Montréal en 1950, le Pasteur Réal Murray quitte le Québec en 1969 pour entreprendre ses études auprès d’instituts protestants presbytériens en France, puis en Belgique et finalement en Suisse.  Après 3 ans d’absence, il quitte à nouveau pour entreprendre un travail de missionnaire d’environ 8 années auprès des différents départements français dans le monde. Il œuvre dans les domaines de l’éducation, la santé, l’évangélisation, notamment en Guadeloupe, dans les Antilles, puis outre-mer, soit à Hong Kong, au Vietnam, au Japon et en Thaïlande.

Après quelques années, il décide d’aller chercher encore plus de connaissances en obtenant un certificat en immigration, en gérontologie ainsi qu’en animation.

Le Pasteur Réal Murray a décidé, par la suite, de se lancer dans une aventure audacieuse à tout le moindre, celle des mariages auprès de personnes de même sexe, sans permis, sans droit et à l’époque, sans l’espoir de pouvoir faire valider légalement ces mariages.

Il célébrait donc, selon le rite de son église qui n’était évidemment pas l’Église catholique, des unions homosexuelles à une époque où l’État ne reconnaissait pas ces unions et ne permettait même pas aux conjoints de même sexe de recevoir une rente de survivants ou même d’avoir quelque droits civiques.

Pendant 20 ans il a fait fi de l’aspect légal de ses unions et a été de tous les combats pour exiger le droit à l’union civile puis au mariage officiel selon la loi. Il aura gagné son pari puisqu’il aura vu, avant de mourir, la proclamation officielle de la loi autorisation le mariage des personnes de même sexe et a même obtenu son droit de marier les couples, légalement.

Il nous a fait un cadeau d’une grande valeur pour l’histoire du Québec et nous a manifesté une générosité qui a fait honneur à la soutane qu’il portait fièrement. Réal Murray n’a jamais tenté de convertir, il s’est joint aux autres, imposant tout simplement l’amour qu’il avait pour ce que nous sommes. Merci Réal Murray et Adieu!