Déclaration meurtrière sur le SIDA: Jean-Luc Romero fera face à la communauté gay française

Jean-Luc Romero, militant de nombreuses causes et en particulier de celle du SIDA, étant atteint lui-même depuis de nombreuses années et qui se présente comme homme politique en France vient de faire la gaffe de sa carrière en déclarant cette semaine, à deux reprises, « que le SIDA n’était pas contagieux!!! »… !?!

Voilà tout une nouvelle! Et dire que depuis 25 ans, on ne parle que de contagion de cette maladie, que l’humanité cherche des moyens de traiter la maladie contagieuse que l’on croyait se transmettre par voie sexuelle. Si le SIDA n’est pas contagieux, qu’on me change immédiatement en citrouille.

Jean-Luc Romero, qui cumule les déclarations nocives depuis 2 ans était collaborateur à la Revue Le Point et a été congédié pour avoir utilisé la victimisation continuelle au nom des gays pour obtenir par la mutilation des réputations d’autrui, ce qu’il ne pouvait obtenir autrement de la part des autorités ou de ceux qui croisent malheureusement son chemin.

Très controversé depuis quelques mois en particulier sur la question de l’euthanasie (avec des sacs de plastique dans les terrains de stationnement), le « politicien » français a fait sa plus récente déclaration par voie de communiqué publié sur le site de Élus Contre le SIDA le 29 décembre et sur son propre site Internet le même jour. Souhaitant dénoncer l’application d’une loi française qui interdit de pratiquer certaines opérations funèbres sur le corps des personnes séropositives décédées, Romero y allait de la déclaration meurtrière du siècle suivante, « Jean-Luc Romero dénonce cette disposition discriminante et incroyable – le sida n’est pas une maladie contagieuse !!! –  : même face à la mort, les séropositifs sont discriminés ! Membre du Conseil national du sida, il saisira aussi début janvier le CNS afin qu’il demande au gouvernement de retirer cet arrêté ainsi que devant la Halde. »

Le fait de déclarer avec énergie que le SIDA n’est pas une maladie contagieuse relève du négationnisme le plus outrageant pour les victimes, les personnes atteintes et leurs proches, démontre une méconnaissance grave de la réalité de cette maladie et confirme définitivement que Jean-Luc Romero n’a plus les idées claires, qu’il est incohérent et qu’il en est à dire n’importe quoi.

Le SIDA EST une maladie contagieuse qu’on se le dise. Il se transmet par contamination. Selon la plupart des dictionnaires, la contagion est la transmission de maladies, généralement involontairement.

Les groupes de défense des droits des personnes atteintes du SIDA, informés de cette déclaration, veulent d’une part se dissocier de telles déclarations qui sont à la fois fausses et très dangereuses puisqu’elles peuvent laisser croire que cette maladie ne serait pas contagieuse alors que c’est le contraire. Certains groupes veulent même organiser une conférence de presse pour dénoncer Jean-Luc Romero et pour faire une mise au point urgente sur cette question de santé publique. Le Point encourage évidemment une telle initiative et y contribuera.

Un dossier spécial sera d’ailleurs publié dans la prochaine édition de la Revue Le Point (Canada) car la question est grave et les propos absurdes. Cette situation replonge Jean-Luc Romero dans l’actualité et certains se questionnent sur la possibilité d’exiger la démission de Romero de l’organisation qu’il représente, afin, selon ces mêmes organisation gays, de « sauver des vies face à des déclarations insensées »… À suivre.