e Festival Montréal en Arts: Encore un fiasco monumental…

Le FIMA, nouveau nom du Festival des Arts de Montréal vient de subir son pire fiasco depuis sa création avec un nombre record d’exposants mécontents de l’organisation et des façons de faire des dirigeants.

Pour Monique, peintre exposante depuis 2 ans, “on ne fait plus la distinction entre les simples résidants du secteur et les vrais amateurs d’art. Il n’y avait pas 30% du public de l’an dernier et je me demande si les coûts pour participer ne sont pas exagérés car je n’ai aucune vente cette année”.

Pour Michel et Raymond, deux habitués des festivals artistiques “on se demande ce qui se passe avec le FIMA. On ne fait plus de ventes, les organisateurs semblent bien au-dessus de leurs affaires mais nous, les artistes, on voit bien les itinérant et les drogués qui dorment à côté de nos stands, ou encore qui quêtent partout sur la Ste-Cath, on ne reviendra pas l’an prochain”. Le Point a tenté d’aider dans la promotion du FIMA mais depuis quelques années, les organisateurs ne font affaires qu’avec deux médias de leurs amis malgré les subventions publiques… À suivre!