Ferté Montréal 2009: Plus que jamais hétéro

C’était aujourd’hui le défilé de la fierté gaie de Montréal, qui cloturait quelques jours de célébrations destinées en fait aux gais mais qui ne réunit plus autant qu’avant les personnes de cette orientation à Montréal. On le remarque en se promenant dans les rues pendant la journée communautaire et surtout pendant le défilé. Réussite marketing oui, si c’est en termes de population familiale qui vient voir un beau spectacle mais quant à l’aspect gai, quant à la découverte de groupes communautaires et à la célébration de la différence, ça ne tient plus debout.

Tout d’abord, lors de la journée communautaire, il aurait été intéressant que seuls les organismes gais soient autorisés à se présenter. Non, on a accepté des compagnies commerciales qui n’ont rien à faire avec les gais et on les a autorisées à faire de la promo. Pendant qu’un petit groupe de Drummondville avec 2 bénévoles essayait de se faire connaître, devant sa table se pressaient 6 gros tas de muscles déguisés en romains torse nu en train de distribuer des condoms de marque Trojan, une répétition démodée des autres années d’ailleurs. Toute l’atention était rivée sur ces gros muscles aux dépends du petit groupe qui s’en repartira pas plus connu qu’avant parce qu’il n’avait pas les moyens de Trojan pour se faire connaître. Est-ce que Trojan leur viendra en aide cette année au niveau local, oubliez ça!

Plus loin, on vend des breloques, des lampes et quelques bibelots cheaps, des bijoux en plastique, les raéliens distribuaient en masse leur propagande et pendant ce temps on passe affreusement à côté de la réalité, de la journée communautaire des gais et lesbiennes.

C’était affreux. Et il fallait les chercher les gais. Par le passé, les hommes se tenaient par la main, les femmes s’embrassaient de manière à laisser s’exprimer ce qu’ils étaient et se promenaient en toute visibilité, cette année, de belles familles avec des enfants, des couples du plateau Mont-Royal qui venaient voir ça comme on va au zoo, beaucoup de ti-couples de Laval et Longueuil qui viennent voir… Vous-êtes gais? Non. Vous conaissez des gais? Non, mais on vient pour la fierté.. Autrement dit, ils ne savaient pas ce que signifiait la célébration et ils s’en foutent carrément.

Pendant le défilé, au moment de faire une pause et une minute de silence pour les personnes décédées du SIDA, ce qui est normalement le point le plus touchant, l’aboutissement de toutes ces célébrations et l’appogée de notre conscience collective comme gais a raté tout son effet, les ti-couples et les gangs de gars straights qui veulent se saouler la gueule en public continuaient à crier et à rire très fort, pendant que seuls quelques gais que l’on reconnaît maintenant parce qu’ils ont la tête baissée en signe de respect, font leur minute de silence et se donnent entiers à ce qu’ils sont. Ils sont peu nombreux dans la foule, ce n’est plus notre foule, c’est une foule. Les hommes étaient gênés de s’embrasser parce qu’il y avait trop de familles et de straight, on ne se sentait plus à notre place, dans notre propre village tellement il y avait des touristes. Pathétique.

La parade gaie n’est plus un moment de réjouissance pour nous les gais, il est l’événement ordinaire qui fera repasser les mêmes groupes et commerces et surtout les mêmes politiciens prostitués et putes qui font semblant d’être avec nous alors qu’ils veulent nos votes, comme un zoo, on fait passer les éléphants pour que le public dise ahhh, ohhhh, ce n’était pas gai aujourd’hui, c’était triste.

ET pour les statistiques, il y avait moins de monde cette année 2009 que pour les pires années comme quoi…