Itinérance: Le modèle Finlandais

Image

Chad G. Peters

Le modèle de gestion de l’itinérance en Finlande est largement reconnu comme l’un des plus progressistes et efficaces au monde. Fondé sur une approche holistique et axée sur les droits de l’homme, ce modèle vise à éliminer l’itinérance de manière durable en offrant un logement stable et des services de soutien complets.

Une caractéristique clé du modèle finlandais est son approche du logement d’abord (« housing first »). Contrairement aux approches traditionnelles qui exigent souvent que les personnes sans abri démontrent une certaine stabilité ou sobriété avant d’accéder au logement, le logement d’abord adopte une approche inverse. Il fournit un logement stable dès que possible, sans condition préalable, et associe ce logement à un soutien individuel adapté aux besoins de la personne. 

Cette approche reconnaît que le logement est une base essentielle pour aider les personnes à surmonter l’itinérance et à stabiliser d’autres aspects de leur vie, tels que la santé mentale, la toxicomanie et l’emploi. Le gouvernement finlandais a fortement investi dans la construction de nouveaux logements abordables, souvent en partenariat avec des organismes à but non lucratif et des municipalités. Ces logements sont répartis dans diverses zones, favorisant ainsi l’intégration sociale plutôt que la concentration des personnes sans abri dans des quartiers spécifiques.

Le modèle finlandais met également l’accent sur la prévention de l’itinérance en identifiant les facteurs de risque précoces et en offrant un soutien préventif aux personnes et aux familles en situation de vulnérabilité. Il met l’accent sur la coordination entre divers acteurs tels que les services sociaux, de santé mentale, d’emploi et de logement pour assurer une approche globale. Les services de soutien sont conçus pour être adaptés aux besoins individuels, avec une approche centrée sur la personne. 

Cela signifie qu’ils offrent une gamme de services, allant du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie à l’aide à la réintégration professionnelle, en passant par l’éducation et la formation. L’objectif est d’autonomiser les personnes sans abri, de renforcer leurs compétences et leur confiance en elles pour qu’elles puissent se réintégrer dans la société de manière durable.

Enfin, le modèle finlandais repose sur un suivi continu et une évaluation régulière pour mesurer les progrès, ajuster les stratégies et garantir l’efficacité des interventions. Cela permet d’identifier les défis persistants et d’améliorer constamment les politiques et les programmes pour mieux répondre aux besoins changeants des personnes sans abri.

En somme, le modèle de gestion de l’itinérance en Finlande repose sur le principe fondamental que le logement est un droit humain et que fournir un logement stable et un soutien adapté est essentiel pour mettre fin à l’itinérance de manière durable.

En 1987, il y avait 18 000 itinérants en Finlande, lorsque le gouvernement a décidé de cibler l’itinérance zéro; or à la fin de 2022, on en recensait 3686, mais seulement 492 d’entre eux passaient la nuit dehors.