La Banque TD homophobe?

De tous les temps, jamais une banque canadienne n’aura voulu être aussi visible auprès de la communauté gaie et pourtant, par en dessous, quand vient le temps de transiger directement avec le client ou l’entreprise homo, la TD a le frisson et ne veut rien savoir.

Rien n’est plus fatigant pour un gai de découvrir qu’une entreprise tente d’obtenir ses affaires sous de fausses représentations. De nombreuses entreprises sollicitent l’argent rose mais au moment de faire des affaires avec les gais sur le terrain, ces derniers sont souvent confrontés à des poches d’homophobie difficiles à combattre. Ça arrive trop souvent, il faut dénoncer ces situations!

Le Point est témoin depuis quelques années d’un exemple parfait dans ce domaine et aujourd’hui nous voulons crever l’abcès car en nous taisant, nous devenons les complices d’actes honteux de la part de la TD, notre propre banque. L’homophobie c’est parfois de vouloir votre bien, sans vouloir de votre image ou de ce que vous représentez. La TD est partout, elle met son logo partout lors de la Fierté gaie de Montréal, elle donne une bourse liée à la Chambre de commerce gaie, elle s’arrange pour donner l’impression que sur le terrain, elle est LA banque des gais. Rien n’est plus faux dans la réalité.

Le Point fait toutes ses affaires avec la TD depuis au moins 15 ans. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, dans la réalité de tous les jours, la TD responsable des affaires avec Le Point est si homophobe que malgré toutes nos demandes de publicité, la même réponse revient tout le temps et c’est ce qui fait le plus mal. Quand Le Point informe le directeur de sa succursale qu’il serait normal de placer une pub au moins dans le seul média gai qui fait des affaires avec la TD au Québec, la réponse est toujours la même, pas les budgets!

Si la TD a des dizaines de milliers de dollars à mettre dans des campagnes de visibilité hypocrites qui font en sorte de récupérer l’argent des gais mais qu’elle est incapable de placer une pub dans le seul média gai qui fait affaire avec elle, c’est qu’elle ne mérite pas notre confiance. Nous annoncions d’ailleurs au directeur de notre succursale récemment que nous ne serions plus les complices silencieux de cette campagne hypocrite de la TD et que nous retirerions tous nos placements, en signe de protestation. Rien à faire, notre directeur homophobe, qui n’a même pas le budget d’une carte d’affaires (les banques canadiennes ont fait 74 Milliards$ en 2007), se foutait royalement de notre protestation.