La violence post-traumatique dans un sauna gai de Montréal

Vu et entendu aujourd’hui même dans un sauna gai de Montréal, ce qui aurait du être une simple réaction d’impatience transformée en violence verbale pure de la part d’une personne qui se prétendait soldat en Afganistan…

Quelle affaire direz-vous… J’y étais, j’ai tout vu. Je vous raconte…

Dans le sauna sec d’un établissement de la rue Ste-Catherine dont je ne mentionnerai pas le nom pour ne pas le déconsidérer, quelques clients se reposent et expulsent leurs toxines au chaud en ne disant mot. Ils se connaissent de vue, ils sont des habitués, un sourire ici, un « salut » par là. Tout est au beau fixe. Entre alors un client inconnu ou presque, comme ça se voit tous les jours puisque les nouveaux clients sont toujours nombreux dans les saunas gais. Contrairement à la politesse habituelle, ce client se place tout juste à côté d’un autre, envahissant un peu son espace, mais à peine. Il est de mise dans les saunas de toujours laisser un peu d’air autour des gens de manière à ne pas agir en mal-élevé en donnant l’impression de se jeter sur le monde. Ce client prend visiblement une place très rapprochée d’un autre mais bon, personne ne dit rien, un autre affamé de plus, rien de scandaleux.

Toutefois, après moins d’une minute, le client un peu envahissant commence à toucher aux fesses de l’autre à côté qui sursaute, concentré qu’il était probablement à penser à autre chose et à relaxer. Surpris, le client habitué lui dit « non » d’un ton ferme. Probablement gêné d’avoir sursauté devant les autres…

Voilà que le novice explose et lui dit sa façon de penser, en le menaçant physiquement, ce qui a été dit alors dépasse tout entendement. Le simple fait d’avoir été rejeté suite à un geste franchement envahissant, toucher aux parties personnelles d’une personne sans son consentement et sans avoir au préalable vérifié si la personne souhaitait être touchée ainsi n’excuse en rien la violence vue et entendue. Une personne qui se sent attaquée par un refus dans un sauna gai n’a absolument pas sa place dans un tel établissement et si j’en parle c’est qu’il y a des limites à terroriser les gens dans les lieux publics gais, soldat ou pas.

Ce prétendu soldat à alors crié au client qu’il se battait en Afganistan pour des mecs comme lui, qu’il ne méritait pas de vivre, qu’il méritait de se faire vomir dessus, que le fait de se battre en Afganistan lui donnait des privilèges que les autres ne peuvent demander etc etc. Des propos fous, visiblement d’une personne aux prises aux un stress post-traumatique à peine controlé.

Pendant qu’il parlait, l’assaillant menaçait physiquement le client en se rapprochant de lui dans une position physique qui démontrait qu’il était prêt à frapper du poing, l’autre répondait qu’il avait tout de même le droit de choisir ses partenaires et de refuser des attouchements, gardant un calme impressionnant dans les circonstances, l’autre lui bloquait le passage et répétait qu’il ne méritait qe le pire châtiment. Il a alors ajouté qu’il avait la double nationalité sud-africaine et française, il parlait d’ailleurs avec un accent très français. L’autre lui répondant qu’il était très fier de la France et que son choix de dire non était son droit.

Au pire de la situation, j’ai suivi les autres et j’ai quitté, le client tentait de nous suivre mais le vaillant soldat agressaeur lui bloquait le chemin, le client devait lui demander la permission de passer, le soldat lui refusant, répondant qu’il n’avait qu’à attendre. Il y avait clairement menaces, intimidation et surtout, séquestration puisque le vaillant gardait prisonnier le client histoire de lui faire comprendre qu’il n’aurait jamais dû refuser de se donner.On se serait pensé en 1840…

Bien que cela soit déjà scandaleux à voir, le personnel du sauna, informé de ce qui se passait par le client une fois libéré, a simplement répondu que le sauna ne remboursait pas les entrées, refusant d’intervenir ou d’agir afin de sortir l’agresseur des lieux. J’ai donc été le témoin impuissant d’un abus incroyable et surtout, de l’imbécilité totale du personnel de ce sauna qui n’a pas priorisé la sécurité des clients présents pour une simple question de fric. La violence faite aux gais n’a pas toujours comme origine l’homophobie des hétéros, souvent, elle vient de l’intérieur, comme ça s’est passé aujourd’hui.

Le sauna en question devrait revoir ses politiques d’intervention, un triste moment de l’histoire des gais…