L’adenome de la prostate

Quʼest-ce quʼun adénome ?
Cʼest une tumeur bénigne qui est responsable dʼune augmentation du
volume de la prostate. Comme la prostate est située à la base de la vessie
et quʼelle est traversée par le canal (lʼurètre) qui permet lʼévacuation de
celle-ci, lʼaugmentation du volume de la prostate peut entraîner une obs-
truction du canal et des difficultés à uriner.
Lʼadénome est-il vraiment bénin ?
Tout à fait. Lʼadénome se développe dans la prostate à partir de 35 ans et
entraîne une augmentation du volume de la prostate chez la moitié des
hommes de 50 ans. A 60 ans, la moitié des hommes ont des troubles uri-
naires en rapport avec une augmentation du volume prostatique. Il sʼagit
donc dʼune évolution quasi-normale de la prostate, essentiellement liée à
lʼâge.
Quels sont les troubles causés par lʼadénome ?
Lʼadénome entraîne des troubles urinaires qui peuvent être stables pen-
dant de nombreuses années, sʼaméliorer parfois ou souvent sʼaggraver très
progressivement avec le temps.
Il sʼagit surtout dʼenvies dʼuriner fréquentes, de jour et surtout de nuit,
dʼune faiblesse du jet, dʼune difficulté à démarrer le jet, dʼune sensation
de mauvaise vidange vésicale, de gouttes retardataires … Ces symptômes
peuvent être plus ou moins gênants. Parfois, des complications peuvent
survenir : infections urinaires, présence de sang dans les urines, blocage
vésical avec impossibilité dʼuriner …
Quels sont les risques de lʼadénome ?
En dehors du risque des complications évoquées plus haut, le risque
est surtout une dégradation progressive de la qualité de vie du fait de
lʼaugmentation des symptômes et de leur retentissement sur la vie quo-
tidienne.
Comment fait-on le diagnostic dʼadénome ?
Le diagnostic repose sur lʼinterrogatoire et lʼanalyse des symptômes, le
toucher rectal qui permet dʼapprécier le volume et la consistance de la
prostate, des examens de sang et dʼurine. Une échographie de la prostate
et de la vessie est habituellement faite.
Lʼantigène spécifique prostatique (PSA) est une substance dosée dans le
sang, spécifique de la prostate. Son dosage permet en particulier dʼappré-
cier le risque de cancer de la prostate. Lʼadénome et le cancer sont deux
maladies tout à fait différentes. Lʼadénome ne se transforme pas en cancer
mais les deux maladies peuvent coexister au sein dʼune même prostate.
Comment traite-t-on lʼadénome ?
Si les troubles sont minimes et stables, une simple surveillance est néces-
saire avec un examen annuel. En cas de troubles modérés, un traitement
par des médicaments peut être indiqué. En cas de troubles gênants non
améliorés par le traitement médical, ou en cas de complications, un traite-
ment chirurgical est souvent nécessaire.