Le fil de presse du VIH/SIDA

Image

Une protéine aide le VIH à rester silencieux

Selon: Salle de Presse de l’Université de Montréal – Tout au long de la trithérapie, le VIH se réfugie silencieusement dans des réservoirs situés au cœur des lymphocytes T CD4+, des globules blancs qui participent à l’activation du système immunitaire contre les infections. L’existence de ces sanctuaires viraux explique pourquoi le traitement antirétroviral doit être suivi toute une vie durant, afin d’empêcher le virus de se répliquer. Dans la revue Cell Reports, l’équipe menée par Petronela Ancuta, professeure à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, et sa doctorante Debashree Chatterjee, première auteure de l’étude, démontre pour la première fois qu’une protéine, le récepteur d’aryl hydrocarbone ou AhR, joue un rôle primordial dans cette latence virale. Petronela Ancuta et ses collègues proposent donc de recourir à des médicaments inhibant l’activité d’AhR comme stratégie d’éradication de type shock and kill. Une fois réactivées en présence des inhibiteurs de AhR (étape du shock), les cellules infectées par le VIH deviennent visibles pour le système immunitaire, qui peut alors les cibler et les tuer. «Aujourd’hui, nous avons réussi à démontrer comment est activée cette voie AhR sur des cellules de patients. Avec l’aide de technologies plus avancées, comme la transcriptomique spatiale, nous voulons aller plus loin et la caractériser précisément sur des tissus de personnes vivant avec le VIH. Cela nous permettrait de valider cette cible thérapeutique chez l’humain dans le contexte du VIH», conclut la chercheuse du CRCHUM.

Un «manque de leadership politique» pourrait faire resurgir le VIH à Montréal

Selon: Journal Métro et Quentin Dufranne – Le «manque de leadership politique» de la Ville de Montréal dans la lutte contre le VIH/SIDA pourrait causer une hausse des nouvelles infections dans la métropole. C’est ce que dénonce le milieu communautaire, alors que plus de la moitié des cas de la province y sont répertoriés (59,6%). Le président du conseil d’administration de la COCQ-SIDA, Guy Gagnon, est inquiet du désengagement de la Ville dans le projet Montréal Ville Sans Sida. Devant la situation, la Table des organismes communautaires montréalais de lutte contre le VIH/Sida (TOMS) s’est retirée du projet, qu’elle co-présidait pourtant.

LES AUTOTESTS DU VIH SONT GRATUITS À MONTRÉAL

Par: Gay Globe – Attendu depuis des années, voilà qu’un autotest du VIH, homologué et approuvé par Santé Canada, est maintenant disponible à Montréal, gratuitement ! Il suffit de le demander dans les saunas gais ou de se rendre directement à l’organisme communautaire Rézo, situé au 2075, rue Plessis à Montréal, (514) 521-7778. Le test peut être réalisé à domicile en toute intimité et surtout, en toute confidentialité. Il ne prend qu’une minute à effectuer et peut sauver des vies…