Le Point change de look

Vous vous souvenez du logo de la revue le Point utilisé jusquʼà
aujourdʼhui? Un disque aux couleurs de lʼarc-en-ciel gai avec un
effet sonore? Clairement identifié au Point depuis de nombreuses
années, nous voulions quand même nous donner une nouvelle image,
mieux adaptée à ce que nous sommes et ce que nous représentons au
sein de notre communauté, dʼoù le nouveau blason de droite…
Un magazine, quʼil soit gratuit ou payant, doit toujours garder lʼattention
de ses lecteurs en publiant une grille graphique conviviale le plus pos-
sible, en agrémentant les textes dʼimages pour permettre une meilleure
compréhension du propos et associer à son nom un logo qui lui ressem-
ble. Le nouveau logo du Point représente mieux dʼaprès nous ce que nous
sommes et représentons dans la société.
Le Point se targue, avec raison jʼespère, dʼêtre une publication qui va
au-delà de la nouvelle, qui ne se contente pas de publier des communi-
qués de presse sans commenter et qui observe et analyse lʼactualité au
moment où elle se produit.
Le Point est aussi constitué dʼune équipe journalistique professionnelle
et à lʼavant-garde par rapport aux autres publications du marché gai. Les
deux lions, parfaitement similaires, représentaient le sérieux de notre
magazine dʼune part mais aussi notre intention de ne jamais faire de
compromis devant la nouvelle. Ces deux lions, homogènes, tiennent
dans leurs pattes griffées un bouclier aux couleurs de la communauté
gaie avec une incrustation centrale aux couleurs du Québec, notre
patrie. Enfin, les trois mots latins Aequalitas-Respectus-Respondere
représentent notre philosophie et notre apport à la société au quotidien.
Aequalitas: Égalité et équité dans la société et face à nos pairs.
Respectus: Respect des autres qui ne pensent pas comme nous mais en
échange de leur respect inconditionnel.
Respondere: Sens des responsabilités face à nos lecteurs et intégrité
face aux pressions exercées par certains pouvoirs gais et autres dans le
traitement de la nouvelle.
Ce nouveau blason nous rappellera que même dans une plus petite pro-
portion que les magazines comme Châtelaine, lʼActualité ou le Times,
nous avons aussi le devoir de respect et de responsabilités envers nos
lecteurs, quʼil sʼagisse dʼêtre honnête dans le tirage de la revue, dans
lʼutilisation et le respect des marques de commerces des autres et dans le
traitement de la nouvelle qui doit TOUJOURS être critique faute de pas-
ser pour un livre de recettes. Ce sont nos aspirations mais les lecteurs qui
nous connaissent bien sauront que de ce côté, en ce qui nous concerne,
ces devoirs professionnels ne sont pas nouveaux, Le Point a toujours été
dʼune rigueur à en rendre jaloux les autres.