Le retour des drags au Québec

Le phénomène des drags au Québec est en pleine renaissance autant en popularité auprès du public que chez les artistes qui veulent pratiquer cet art et qui le font plus ouvertement que jamais.

Tout d’abord, si vous aimez la photo d’accompagnement de cet article, nous vous invitons à visiter le site de son créateur, Jack Mackenroth au thequeensofdrag.com qui a donné son aimable autorisation de publication sur cette photo absolument fantastique.

Montréal a toujours été une sort de Mecque mondiale du phénomène drag queen et dès les années 30, on y présentait de nombreux spectacles de cabaret en commençant avec l’intemporelle Guilda.

Grâce aux spectacles de tels artistes et aux revues musicales très populaires des années 50 à 80, le phénomène est devenu une forme d’art respectée du public québécois qui remplissait les salles de Guilda dès qu’elle se produisait ou qui était rivé devant les écrans de télé dès que la star apparaissait à une émission de variétés.

Maintes fois imitée mais jamais égalée, Guilda a quand même fait des petits dans des variantes plus intimes comme avec Luc d’Arcy, Mado Lamotte ou Michel Dorion, qui sont les plus réputées à l’heure actuelle.

La popularité des drags ne se dément pas et en 2008, GGTV osait mettre en ondes une émission portant sur les 20 ans de la mort de Dalida qui figure encore en 2010 dans les 10 émissions les plus vues de la seule webTV gaie au Canada.

Le premier segment du documentaire était alors présenté par Mado Lamotte qui a raconté son amour et l’origine de sa passion pour la grande Dalida, avec une mise en scène visuelle absolument géniale à tel point que le document, deux ans plus tard, est encore présenté dans les nouveautés de GGTV au www.gayglobe.us/dalida1.html

Les admirateurs de Mado peuvent aussi voir le document directement sur le site du comédien au www.mado.qc.ca dans la section Télémado.

Le phénomène drag queen n’est pas qu’un show de gars déguisés en filles ou une forme artistique développée principalement par la communauté gaie, c’est aussi un phénomène social qui a le sens des responsabilités et qui fait sa part partout dans le monde soit pour faire avancer les droits des gais ou pour contribuer à financer des causes comme la recherche et la prévention dans le domaine du VIH/SIDA.

Les drag queens sont des acteurs au coeur sensible qui chantent par passion et refont vivre les plus grandes divas d’un autre temps et sans elles, nous en serions probablement encore aux spectacle de variétés avec Manda Parent qui donne une bonne raclée à son gendre Gilles Latulippe.

Les drag queens se produisent dans de nombreux endroits au Québec mais principalement au Cabaret Chez Mado (mado.qc.ca), au Café Cléopâtre (cleopatramontreal.com), au bar le Cocktail (Village Gai de Montréal), souvent les samedis au Club échangiste Le 3333 Bélanger (sauna3333.com) ou au Cabaret Le Drague de Québec (ledrague.com)