Les “médecins de famille” du Québec

À la fin 2009, le Ministère de la Santé du Québec annonçait par voie de communiqué de presse que l’accès aux médecins de famille s’améliorait grâce aux politiques récentes du Ministre. On y disait même que 3 québécois sur 4 avaient maintenant un médecin de famille…

Le Ministre de la santé du Québec, Yves Bolduc, déclarait à la fin 2009 que la pénurie de médecins de famille au Québec était moins criante que pour l’année 2008 grâce à de nouvelles mesures mises en place par son ministère dont la formation de super-infirmières qui pourront prescrire et soigner comme les médecins, l’accès plus rapide aux nouveaux diplômés en médecine sur le marché du travail et un nouvel accord France-Québec sur la mobilité de la main d’oeuvre dans le domaine médical.

Toujours d’après Yves Bolduc, 1 québécois sur 4 n’aurait pas accès à un médecin de famille et déclarait que ce chiffre était beaucoup trop élevé.

Or, de nombreux médecins généralistes du Québec semblent utiliser une tactique leur permettant de se régulariser auprès du ministre en démontrant qu’ils acceptent un certain quota de patients “familiaux” tout en ne remplissant pas leurs obligations envers ces mêmes patients ce qui a pour effet de fausser les statistiques, de tromper le ministre et de créer une fausse amélioration générale de la situation.

Prenons par exemple le cas de ce médecin de l’Est de Montréal, généraliste, qui occupe un bureau dans une petite clinique médicale ordinaire.

Le Gouvernement lui impose de pratiquer à l’urgence d’un hôpital pour un certain nombre d’heures par mois, ce qu’il fait à l’Hôpital Santa-Cabrini.

Comme le Gouvernement souhaite enrayer la pénurie de médecins de famille et que notre médecin est le principal visé, comme généraliste, l’État lui demande de prouver qu’il acceptera de soigner et de faire le suivi approprié à long terme d’un certain nombre de patients, quelques centaines et même plus.

Pour prouver qu’il respecte la loi, le médecin en question demande à chaque patient, lorsqu’il passe à la clinique sans rendez-vous pour le voir, de signer un formulaire qui déclare que le patient accepte d’être soigné par le Dr. ABC qui lui, accepte d’être le médecin traitant et de famille du patient le tout, de manière à remplir ses obligations et de faire diminuer la crise actuelle auprès du ministre.

Toutefois et le plus inquiétant avec ce formulaire, c’est qu’il ne semble rien apporter de plus une fois le contrat signé.

Je me suis personnellement fait offrir ce formulaire lors d’une visite de routine chez ce médecin, on ne m’a pas donné le choix de signer ou pas, si je voulais voir le médecin, je devais signer.

Au début, j’ai réagi positivement en me disant qu’il s’agissait-là d’une sorte de contrat entre mon médecin et moi qui allait me permettre de le voir plus facilement. Mais non, lors de la visite suivante, j’ai demandé un rendez-vous, ce qui m’a été refusé sous prétexte que la clinique ne prend pas de rendez-vous. J’ai demandé à voir mon médecin de famille selon le contrat signé, on m’a répondu que ce contrat n’avait aucune valeur, qu’il n’était que pour les statistiques, la frime quoi…!

Enfin, depuis que j’ai signé ce contrat, le médecin a voulu me voir pour un résultat à suivre et depuis son appel en novembre 2009, je n’ai pas été en mesure de le voir, ce dernier n’étant pas disponible. Les statistiques du ministres sont donc fausses!

Bradley Cooper raffole des rumeurs
Par : Scooppeople.fr

Les rumeurs à propos des stars peuvent parfois aller très loin ! Les people en entendent des vertes et des pas mûres! Cependant, il arrive parfois que certaines rumeurs fassent rire certaines stars ! A l’image de Bradley Cooper, qui adore qu’on le prenne pour un homosexuel!

En effet, suite à une sortie entre amis avec Victor Garber, les rumeurs les voulant en couple ont envahi le Net ! “Les gens pensaient qu’on était ensemble. C’était la première fois que j’entendais des rumeurs pareilles à propos de moi, et j’ai trouvé ça fantastique !”