Les 400 mots de Réjean Thomas #158

Image

Réjean Thomas

Tout sur la vaccination contre la GonoRrhée et la prévention des ITS!

Plusieurs lecteurs nous ont récemment contactés pour demander au Dr. Réjean Thomas de leur parler des nouveaux vaccins contre la gonorrhée, et s’ils existent effectivement et sont efficaces.

Le vaccin Bexsero n’est pas spécifiquement conçu pour prévenir la gonorrhée. Bexsero est un vaccin contre la méningite B, cependant, des recherches ont été menées pour explorer la possibilité que ce vaccin ait un effet secondaire bénéfique en réduisant également l’incidence de la gonorrhée.

Le vaccin Bexsero cible les souches de la bactérie Neisseria meningitidis responsables de la méningite B. Cette bactérie est étroitement liée à Neisseria gonorrhoeae, la bactérie responsable de la gonorrhée. Des études ont suggéré que Bexsero pourrait offrir une certaine protection croisée contre la gonorrhée en stimulant le système immunitaire pour produire des anticorps qui pourraient également cibler Neisseria gonorrhoeae. Cependant, l’efficacité de cette protection croisée et sa durabilité restent des sujets de recherche actifs. Il est important de noter que même si Bexsero offre une certaine protection croisée contre la gonorrhée, il n’est pas spécifiquement conçu comme un vaccin pour prévenir cette infection. Son efficacité dans la réduction de l’incidence de la gonorrhée est encore sujette à débat et à étude. De plus, l’utilisation de Bexsero comme moyen de prévention de la gonorrhée soulève des questions concernant la couverture vaccinale et la faisabilité de l’administration de ce vaccin à des populations à risque élevé d’infection par la gonorrhée. 

Les décisions concernant l’utilisation de ce vaccin à cette fin devraient être basées sur des preuves solides de son efficacité, ainsi que sur des considérations éthiques, économiques et logistiques. Le vaccin Bexsero®, celui qui est essentiellement utilisé au Québec, est administré en deux doses, avec un intervalle d’au moins un mois entre elles. L’administration se fait par voie intramusculaire, c’est-à-dire par injection dans un gros muscle. Il existe également une autre mesure de prévention impliquant la doxycycline. 

La doxycycline est un antibiotique utilisé en prophylaxie post-exposition pour réduire les risques de chlamydia et de syphilis après une relation sexuelle non protégée. Administrée dans les 72 heures suivant l’exposition, elle agit en inhibant la croissance des bactéries responsables de ces infections, aidant ainsi à prévenir leur développement. 

Son efficacité est estimée à plus de 80% dans la réduction des risques de ces infections sexuellement transmissibles lorsqu’elle est utilisée de manière appropriée. Dans l’ensemble, la doxy-PPE a réduit des deux tiers le risque de syphilis, de gonorrhée et de chlamydiose. Ce résultat est significatif du point de vue statistique. La doxy-PPE a réduit très efficacement le risque d’ITS sans égard à la présence ou à l’absence du VIH.

Il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour obtenir des conseils sur son utilisation.