Montréal sort le balais et la trique

La Ville de Montréal sortira ses balais mécaniques
dès la fin mars pour faire le ménage printanier, mais
elle brandira du même coup la trique: davantage
dʼinspecteurs municipaux feront respecter sa régle-
mentation sur la propreté.
La Ville de Montréal a dévoilé hier le fonctionnement de son opération
de nettoyage printanier. Le responsable du dossier au comité exécutif,
Marcel Tremblay, a indiqué quʼil fallait attendre la fin des risques de gel
pour entreprendre le travail.
Lʼopération démarrera donc la semaine prochaine. Pendant de quatre
à six semaines, près de 700 employés municipaux participeront à une
première vague de nettoyage. La Ville a déjà annoncé un investisse-
ment supplémentaire de 10 millions pour la propreté cette année. Cette
somme servira dans quatre arrondissements du centre-ville. Montréal
ajoutera ensuite 2,5 millions par année pour totaliser 75 millions sur
cinq ans. Cette année, la Ville mettra sur pied une brigade de la propreté
formée de 120 étudiants. Celle-ci entrera en fonction à la fin mai. Ce
groupe dʼemployés ramassera des papiers et fera de la sensibilisation
durant des événements spéciaux.
Le budget permettra aussi dʼacheter des arbres, des poubelles, dʼéli-
miner des graffitis et de mener un projet pilote de bacs de recyclage
avec des filets. Le responsable des services aux citoyens du comité
exécutif a aussi lancé un appel au civisme. Selon M. Tremblay, la Ville
nʼarrivera pas à améliorer la propreté sans lʼaide du public.
Grâce à cet argent, 109 opérations de nettoyage supplémentaire pour-
ront être menées et 188 employés de plus seront rémunérés. Le nombre
dʼinspecteurs passera ainsi de 49 à 77. Marcel Tremblay a précisé hier
que la Ville souhaite être plus coercitive envers les responsables de la
malpropreté dans les rues. En 2005, les inspecteurs de la Ville de Mon-
tréal ont distribué 1661 constats dʼinfraction dans les neuf arrondisse-
ments de lʼancienne Ville de Montréal. La Ville a récolté 322 000 $ en
amendes pour diverses violations aux trois règlements sur la propreté.
Montréal envisage également de rendre plus sévère et plus uniforme
sa réglementation sur la propreté. La Ville songe à sʼinspirer des régle-
mentations rendant les propriétaires responsables de la propreté devant
leur édifice. Les propriétaires pourraient même être tenus responsables
dʼéliminer les graffitis sur leurs immeubles.
Procurez-vous un diplôme de vie
professionnelle et sociale
LʼAcadémie virtuelle Ville-Marie, spécialisée dans lʼétude et la déli-
vrance de diplômes de vie sociale, professionnelle et bénévole lance
ses services en ligne. Lʼinstitution virtuelle, qui accorde des diplômes
sur la valeur du curriculum vitae des demandeurs, vient combler un
vide puisque des services similaires nʼexistaient quʼen France ou
aux États-Unis. Les diplômes offerts, non académiques, sont con-
ditionnels au dépôt dʼun curriculum vitae orienté vers lʼexpérience
de vie et de travail des individus et on peu obtenir des certificats de
récompenses en ayant cumulé plus de 3 ans de travail et même le
bénévolat est considéré puisquʼil sʼagit de diplômes dʼexpérience de
vie. Les récompenses de lʼAcadémie Ville-Marie sont officielles et
tous peuvent faire une demande de reconnaissance en visitant le site
web au http://www.uvillemarie.org moyennant quelques condi-
tions. Reconnaissez votre plein potentiel en obtenant un véritable
diplôme de vie en quelques jours, par courrier électronique!