Paris: Jean-Luc Romero attaqué sur l’appartement dont il bénéficie

Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) a déclenché une polémique en attaquant le conseiller régional UMP d’Ile-de-France Jean-Luc Romero, au sujet du logement qu’il occupe à Paris. Un communiqué de presse, publié le 18 janvier, dénonçait «l’hypocrisie et les pratiques douteuses de la droite parisienne» alors que Jean-Luc Romero s’est déclaré candidat à l’investiture sur la circonscription du XIIe arrondissement, pour les législatives de 2007 (lire Quotidien du 18 janvier). «Le MJS Paris, affirme le communiqué, se doit de relever l’indécence de M. Romero […] En effet, il bénéficie Porte Dorée (XIIe arrondissement) d’un logement social de 60 m² gracieusement attribué par l’équipe Tiberi depuis mi-1998. Pourtant il est élu au conseil régional avec une indemnité d’environ 3.400 euros par mois sans compter son salaire de cadre supérieur communal, sa place n’est donc pas dans un logement social.» Contacté par Têtu, Jean-Luc Romero s’explique: «Je vis effectivement dans un appartement de la ville, affirme-t-il, pas dans un HLM. Je paye 1.000 euros par mois pour un appartement sur les boulevards des maréchaux au 1er étage. C’était le prix du marché quand je l’ai eu. Je n’ai pas d’autres solutions. Vu les prix du marché et à cause de ma séropositivité, je n’ai pu jusqu’à ce jour faire de prêt pour acheter un logement à Paris, d’autant que je suis célibataire.» De son coté, le MJS n’a pas encore répondu à nos sollicitations. Copyright tetu.com