Quelles sont les différences entre le phishing et le smishing, et comment peut-on se protéger ?

Image

Chad G. Peters

Le phishing et le smishing sont deux formes d’attaques informatiques visant à voler des informations personnelles et des données financières auprès des individus. Bien qu’ils partagent des similitudes dans leur nature frauduleuse, ils diffèrent par leurs méthodes de livraison et leurs médias.

Comprendre le Phishing

Le phishing est un type d’attaque informatique où les auteurs utilisent des e-mails, des messages ou des sites Web trompeurs pour inciter les individus à divulguer des informations sensibles telles que des noms d’utilisateur, des mots de passe et des détails de carte de crédit. Ces communications frauduleuses impersonnent souvent des organisations ou des individus réputés, créant ainsi un faux sentiment d’urgence ou de légitimité pour inciter les victimes à fournir leurs données personnelles.

Une tactique de phishing courante consiste à envoyer des e-mails qui semblent provenir d’entreprises légitimes, telles que des banques, des plateformes de médias sociaux ou des détaillants en ligne. Ces e-mails contiennent généralement des liens vers de fausses pages de connexion où les utilisateurs sont invités à saisir leurs identifiants. Une fois saisis, les auteurs récupèrent ces informations à des fins malveillantes, telles que le vol d’identité ou la fraude financière.

Exploration du Smishing

Le smishing, quant à lui, est une variante du phishing qui se produit via des SMS ou des messages texte. Similaires aux e-mails de phishing, les messages de smishing se font souvent passer pour des communications de sources de confiance, incitant les destinataires à cliquer sur des liens malveillants ou à fournir des informations sensibles via une réponse par SMS.

Les attaques de smishing sont particulièrement efficaces en raison de l’utilisation généralisée des appareils mobiles et de la confiance inhérente que les utilisateurs accordent aux messages texte. Les auteurs exploitent cette confiance en envoyant des messages convaincants qui semblent provenir de sources légitimes, telles que des banques, des agences gouvernementales ou des services de livraison. Ces messages contiennent généralement des demandes urgentes ou des offres alléchantes, encourageant les destinataires à agir immédiatement.

Différences entre le Phishing et le Smishing

Bien que le phishing et le smishing partagent l’objectif commun d’obtenir des informations personnelles à des fins illicites, ils diffèrent par leurs méthodes de livraison et leurs médias. Le phishing repose principalement sur les communications par e-mail, tandis que le smishing exploite les SMS ou les messages texte pour cibler les victimes.

De plus, la nature des e-mails de phishing permet aux auteurs d’inclure des liens cliquables et des pièces jointes, augmentant ainsi la probabilité de livraison de charges malveillantes. Les messages de smishing, bien que textuels, peuvent contenir des liens vers des sites de phishing ou inciter les utilisateurs à répondre avec des informations sensibles directement.

Se Protéger contre les Attaques de Phishing et de Smishing

Étant donné la prévalence des attaques de phishing et de smishing, il est crucial pour les individus d’adopter des mesures proactives pour se protéger contre ces menaces. Voici quelques stratégies efficaces pour réduire le risque de devenir victime d’attaques de phishing et de smishing :

  1. Vérifier l’Identité des Expéditeurs : Avant de répondre à des e-mails ou des messages texte non sollicités, vérifiez l’identité de l’expéditeur en contactant l’organisation ou l’individu présumé par le biais de canaux officiels. Les entités légitimes ne demanderont jamais d’informations sensibles par e-mail ou par SMS sans authentification préalable.
  2. Faire Preuve de Prudence avec les Liens et les Pièces Jointes : Évitez de cliquer sur des liens suspects ou de télécharger des pièces jointes provenant de sources inconnues. Passez le curseur sur les hyperliens pour prévisualiser l’URL de destination et assurez-vous qu’elle correspond au site Web de l’expéditeur présumé. En cas de doute, abstenez-vous d’interagir avec le message.
  3. Scruter le Contenu des Messages : Portez une attention particulière au contenu des e-mails et des messages texte, en particulier aux erreurs de grammaire, aux fautes d’orthographe et à la mise en forme inhabituelle. Les communications légitimes provenant d’organisations réputées sont souvent rédigées de manière professionnelle et dénuées d’incohérences grammaticales.
  4. Se Méfier de l’Urgence et de l’Alarmisme : Soyez prudent face aux messages qui créent un sentiment d’urgence ou d’alarme, tels que les menaces de suspension de compte, les transactions non autorisées ou les pénalités imminentes. Les auteurs exploitent souvent les émotions pour inciter des réponses impulsives de la part des victimes.
  5. Activer l’Authentification Multifactorielle (AMF) : Mettez en place l’authentification multifactorielle chaque fois que possible pour ajouter une couche supplémentaire de sécurité aux comptes en ligne. L’AMF oblige les utilisateurs à fournir une vérification supplémentaire au-delà des mots de passe, tels qu’un code à usage unique envoyé à un appareil enregistré, réduisant ainsi le risque d’accès non autorisé.
  6. Éduquer et Former les Utilisateurs : Sensibilisez les employés, les membres de la famille et les amis aux dangers des attaques de phishing et de smishing. Fournissez des conseils pour reconnaître les signes d’alerte courants et encouragez-les à signaler les messages suspects aux autorités compétentes.
  7. Utiliser des Solutions de Sécurité : Installez un logiciel antivirus réputé, des extensions de navigateur anti-phishing et des filtres anti-spam pour détecter et bloquer les e-mails et les sites Web malveillants. Maintenez à jour le logiciel de sécurité pour garantir une protection maximale contre les menaces évolutives.
  8. Rester Informé et Vigilant : Tenez-vous informé des dernières tendances et tactiques de phishing et de smishing utilisées par les cybercriminels. Restez vigilant lors de l’interaction avec les communications