S.O.S. : LE MAL DE VIVRE DE JULIEN

Image

Roger-Luc Chayer

Dans la Ville de Laval, juste au Nord de Montréal au Québec, Julien F. était un jeune homme brillant, créatif et doué. À 19 ans, il avait déjà un talent inné pour l’art et une passion dévorante pour la musique. Mais derrière son sourire lumineux se cachait une douleur profonde, une douleur causée par les années d’homophobie et de harcèlement qu’il avait subies à l’école secondaire.

Le calvaire avait commencé dès son entrée au secondaire. Son attitude différente, sa sensibilité artistique et son orientation sexuelle assumée avaient fait de lui une cible facile pour les brutes de l’école. Les insultes homophobes fusaient, les moque-ries incessantes le tourmentaient chaque jour. Julien essayait de rester fort, de garder sa passion pour la musique comme refuge, mais les mots cruels et les regards méprisants pénétraient profondément dans son âme. Les séquelles de cette période sombre étaient toujours présentes des années plus tard, lorsque Julien était devenu un jeune adulte. Malgré ses efforts pour tourner la page, les cicatrices émotionnelles persis-taient. Il avait du mal à se faire confiance, à s’ouvrir aux autres, à croire en lui-même. Ses relations amoureuses étaient hantées par la peur du rejet, de l’abandon. Ses décisions et réflexes du quotidien étaient basés sur ses traumatismes antérieurs, sur la peur constante qui ne quittait jamais la moindre de ses pensées. C’était trop!

La musique était son échappatoire, son moyen d’exprimer ce qu’il ne pouvait pas dire avec des mots. Il passait des heures dans sa chambre, plongé dans la création de mélodies qui portaient le poids de sa souffrance. Chaque note était une libération, chaque accord une catharsis. Mais même la musique ne pouvait évidemment pas effacer les souvenirs douloureux de son passé. Un jour, alors qu’il se produisait dans un petit café du Plateau Mont-Royal, Julien rencontra quelqu’un qui allait changer sa vie. C’était un musicien talentueux, un jeune homme au regard doux et à l’âme compatissante. Ils partagèrent une connexion instantanée à travers leur amour commun pour la musique. Lentement, avec patience et tendresse, cet homme commença à ouvrir les barrières que Julien avait érigées autour de son cœur. À travers leur relation, Julien apprit à guérir. Il apprit à pardonner aux personnes qui l’avaient blessé, à accepter son passé et à embrasser qui il était vraiment. Avec le soutien inconditionnel de son partenaire, il commença à se reconstruire, à se redécouvrir. Sa musique prit un nouvel élan, empreinte d’espoir et de résilience.

Bien que les ombres de son passé ne disparaissent jamais complètement, Julien trouva la force de les affronter. Il comprit que sa valeur ne dépendait pas des opinions des autres, mais de la force de son propre cœur. Et tandis qu’il continuait à avancer sur le chemin de la guérison, il savait qu’il n’était plus seul. Il avait trouvé l’amour, la compréhension et la paix dans les bras de celui qui avait su voir au-delà de ses cicatrices, jusqu’à l’âme lumineuse qui brillait en lui.

Pour toute demande d’aide, Jeunesse J’écoute propose un service gratuit, anonyme et confidentiel au 1-800-668-6868.