Un vaccin contre le VIH

Le 24 septembre dernier, on annonçait sur le fil de presse une nouvelle qui prenait par surprise la communauté scientifique internationale. Un vaccin contre le VIH venait de faire ses preuves et résultait d’une expérimentation de phase III réussie. Les auteurs, deux compagnies pharmaceutiques réputées, publiaient des résultats concrets après 25 ans de recherches.

Résultat d’une combinaison expérimentale de deux vaccins déjà étudiés dans le monde mais jusqu’ici relativement inefficaces si injectés séparément, ce cocktail, lorsque combiné, permettrait de réduire de plus de 31% le risque d’infection ai VIH chez les personnes à risque.

Les deux vaccins, l’un produit par VaxGen et l’autre par Sanofi Pasteur, étaient à l’étude en Thaïlande chez plus de 16000 volontaires et ceci dans le cadre d’une étude de phase 3 pilotée par le groupe “Global Solutions for Infectious Diseases”. Non seulement le cocktail, administré en 6 doses sur une période de 6 mois, a démontré des résultats très intéressants, 51 personnes infectées dans un groupe traité avec le vaccin et 74 dans le groupe témoin traité avec un placebo, bref, ce vaccin a résisté aux mutations du virus et a gardé son efficacité au fil du temps, ce qui est une première dans le monde.

“Cinq minutes de santé font du bien au malade.” (Proverbe Breton)

“Il s’agit de la première démonstration concrète, depuis la découverte du virus en 1983, qu’un vaccin contre le VIH peut un jour devenir une réalité” a déclaré Michel DeWilde, vice-président senior Recherche & Développement de Sanofi Pasteur dans un communiqué publié sur l’Express.fr

Les chercheurs impliqués dans cette recherche souhaitent toutefois ajouter que les résultats actuels ne concernent que la prévention de la maladie ou de l’acquisition du virus chez les personnes saines. Il ne s’agit pour le moment pas d’un vaccin qui semble avoir une quelconque efficacité chez les personnes déjà porteuses du VIH, des recherches plus poussées doivent toutefois être faites bientôt afin de déterminer si le nouveau vaccin peut répondre aux besoin de ces personnes.

Les résultats complets de cette expérimentation de phase 3 seront dévoilés à la conférence international AIDS Vaccine 2009 qui doit se tenir à Paris sous peu. Fait important à noter, une expérimentation de phase 3 signifie que les étapes sont suffisantes pour prouver l’efficacité d’un médicament ou d’un vaccin et que la mise en marché est envisageable dans l’année qui suit, selon la rapidité qu’auront les autorités à homologuer la découverte dans les différents pays. Même si les chercheurs souhaitent améliorer le produit, il serait donc possible de commencer à vacciner contre le SIDA en 2010, un véritable miracle qui pourrait bien faire chuter globalement le taux de transmission du SIDA.