Variole simienne : Modes de transmission, prévention et risques

Par Santé Canada

Modes de transmission de la variole simienne

Les données actuelles semblent indiquer que la variole simienne se propage de 3 façons :

  • De personne à personne
  • Par contact direct avec des objets contaminés
  • Des animaux aux humains

Les autorités sanitaires du Canada et de l’étranger surveillent la situation à mesure qu’elle évolue. Nous continuons de recueillir des renseignements sur la façon dont le virus se propage en ce moment, y compris les éléments suivants :

  • Présentations cliniques atypiques
  • Différents modes de transmission
  • Possibilité d’une transmission asymptomatique

Transmission de personne à personne

La variole simienne peut se propager de personne à personne par contact avec les lésions ou les croûtes d’une personne infectée, qui peuvent se trouver sur la peau ou sur les surfaces muqueuses (comme les yeux, la bouche, la gorge, les organes génitaux, l’anus ou le rectum).

Elle peut également se propager par contact avec les liquides corporels d’une personne infectée, comme le sang, la salive et le sperme.
Par exemple :

  • pendant les contacts sexuels, y compris les contacts oraux et sans pénétration
  • lors de la prestation de soins
  • lorsque des personnes partagent le même foyer

Le virus peut se propager par les particules respiratoires, notamment lorsque vous parlez, respirez, toussez ou éternuez, lors d’un contact étroit. Mais, nous continuons de recueillir des renseignements au sujet de ce mode de transmission.

Nous ne savons pas encore si une personne infectée qui ne présente aucun symptôme peut transmettre le virus à d’autres personnes.

Une personne enceinte infectée peut également transmettre le virus à son fœtus en développement à travers le placenta.

Pour en savoir plus :

Objets contaminés

Transmission des animaux aux humains

Risque de contracter la variole simienne

N’importe qui peut contracter et propager la variole simienne s’il entre en contact étroit avec une personne atteinte du virus, indépendamment de :

  • son sexe
  • sa race
  • son genre
  • son orientation sexuelle

Depuis mai 2022, on recense des cas de variole simienne dans plusieurs pays où cette maladie n’est habituellement pas présente, y compris au Canada.

À l’heure actuelle, le virus se transmet de personne à personne au Canada. Comme dans d’autres pays au cours de cette éclosion, la majorité des cas recensés au Canada sont pour le moment des hommes qui ont déclaré avoir eu des contacts sexuels intimes avec d’autres hommes. Toutefois, il est important de souligner que le risque d’exposition à la variole simienne n’est exclusif à aucun groupe ou milieu.

Le fait d’avoir plusieurs partenaires sexuels peut augmenter votre risque global d’infection.

Les autorités sanitaires provinciales, territoriales et locales continuent de surveiller les cas de variole simienne au Canada et d’enquêter sur ceux-ci à mesure que la situation évolue. L’Agence de la santé publique du Canada met à jour ces renseignements lorsqu’ils deviennent disponibles.

Prévenir la propagation de la variole simienne

Vous pouvez contribuer à réduire le risque de contracter le virus de la variole simienne ou de le propager :

  • en restant chez vous et en limitant les contacts avec d’autres personnes si vous avez des symptômes, ou selon les recommandations de votre professionnel de la santé
  • en évitant les contacts physiques étroits, y compris les contacts sexuels, avec une personne qui est infectée par le virus ou qui pourrait y avoir été exposée
  • en maintenant une bonne hygiène des mains et en respectant l’étiquette respiratoire, qui consiste notamment à soit :
    • tousser et éternuer dans un mouchoir ou le creux de son bras
    • porter un masque bien ajusté
  • en nettoyant et en désinfectant les surfaces et les objets fréquemment touchés dans votre maison, surtout après avoir reçu des visiteurs

Pour en savoir plus :

Pour réduire votre risque global d’être infecté par le virus de la variole simienne et de le propager, comme pour d’autres infections transmises sexuellement, nous vous recommandons :

  • d’utiliser des préservatifs (condoms)
  • d’avoir des rapports sexuels sécuritaires
  • de réduire le nombre de partenaires sexuels, surtout ceux qui sont anonymes, même lorsqu’ils n’ont pas de symptômes

Si vous pensez avoir été infecté par le virus de la variole simienne, renseignez-vous sur ce qui suit :