Vif débat sur la contagion du SIDA

Grand dictionnaire terminologique (http://www.granddictionnaire.com)
CONTAGIEUX: adj. Toutes les maladies contagieuses sont forcément infectieuses, mais toutes les maladies infectieuses ne sont pas nécessairement contagieuses. À l’origine, l’adjectif contagieux s’appliquait, au sens strict, à l’agent pathogène infectieux qui se transmet par la contagion. L’usage de l’adjectif était d’abord réservé aux termes suivants : microbe contagieux; bactérie contagieuse; virus contagieux; germe contagieux. Avec le temps, l’adjectif contagieux a subi des extensions de sens qui nous permettent de qualifier aussi la maladie transmise par la contagion et les personnes qui en sont atteintes. On parle alors de maladie contagieuse et de personnes contagieuses.
Le militant français Jean-Luc Romero, dans une déclaration publiée à deux reprises sur son site Internet et sur le site d’Élus Locaux Contre le SIDA, voulant s’indigner d’une loi française, lançait à la grande surprise du monde que le SIDA n’était pas une maladie contagieuse, voulant ainsi donner plus de poids à sa revendication. Il n’en fallait pas plus pour que les groupes de défense des droits des personnes atteintes du VIH-SIDA dénoncent à leur tour les “déclarations absolument irresponsables et loufoques” de Romero. Romero étant lui-même atteint depuis longtemps du VIH-SIDA.

Ce qui semble le plus choquer dans cette déclaration, est surtout le fait que Jean-Luc Romero, de façon gratuite et égoïste, détruise des années de campagnes de prévention qui ont justement comme objectif de faire comprendre aux jeunes que le SIDA est une maladie contagieuse et qu’elle s’attrape justement par contagion simplement pour essayer de gagner un point dans son militantisme personnel. “Nous connaissons depuis longtemps M. Romero mais il dépasse clairement les limites de la bonne foi en contredisant la science et en jouant sur les mots”, déclare le Président d’une association française oeuvrant dans l’information SIDA qui souhaite garder l’anonymat. M. Romero ayant la mauvaise habitude de s’en prendre personnellement à ceux qui le contredisent.

Le Point a consulté une vingtaine de groupes et d’individus, français et canadiens, liés à la cause du SIDA et même si certains comprennent la méprise faite par M. Romero, tous s’insurgent contre le fait qu’il puisse laisser croire que le SIDA ne serait pas contagieux, même si certaines conditions doivent être réunies pour que la maladie se transmette. Le SIDA est et a toujours été le résultat d’un virus qui se transmet, contagieux et infectieux, selon que l’on aime un mot plus que l’autre, laisser croire le contraire relève d’une forme de négationnisme sur la réalité de la maladie que seul une personne trop mal informée ou de mauvaise foi peut transmettre. Est-ce que M. Romero restera longtemps président de son association SIDA? Certains responsables devront prendre les décisions qui s’imposent face à un militant qui a clairement perdu le sens des responsabilités. Nous ferons le suivi de cette affaire car le dossier est important. Pour en savoir plus, suivez ce lien http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/s286/maladies/sida/2.html