Quelle est la Situation du VIH au Québec?

Image

Carle Jasmin

Le VIH, ou virus de l’immunodéficience humaine, est une infection virale qui attaque le système immunitaire de l’organisme et peut éventuellement progresser vers le stade du SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise) si elle n’est pas traitée. Depuis son identification au début des années 1980, le VIH a été une préoccupation majeure pour la santé publique dans le monde entier, y compris au Québec.

Épidémiologie du VIH au Québec : Le VIH est toujours une préoccupation en matière de santé publique au Québec, bien que des progrès aient été réalisés dans la prévention, le dépistage et le traitement de cette infection. Selon les données disponibles jusqu’en 2021, le nombre de nouvelles infections au VIH au Québec a connu une légère diminution ces dernières années, mais la prévalence globale reste significative.

En 2020, le Québec a enregistré environ 210 nouvelles infections par le VIH, ce qui représente une baisse par rapport aux années précédentes. Cependant, il est important de noter que ces chiffres peuvent varier d’une année à l’autre et qu’il existe encore des défis à relever en matière de prévention.

Groupes à risque élevé : Certaines populations au Québec sont plus exposées au VIH que d’autres. Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HARSAH), les personnes qui utilisent des drogues injectables, les travailleuses et travailleurs du sexe, les immigrants en provenance de régions où le VIH est plus répandu et les personnes séropositives d’autres infections sexuellement transmissibles sont parmi les groupes les plus à risque.

Prévention du VIH : La prévention du VIH est un élément essentiel de la lutte contre cette infection au Québec. Le gouvernement provincial, en collaboration avec des organisations de santé, des groupes communautaires et des professionnels de la santé, met en œuvre diverses stratégies pour réduire la transmission du VIH. Parmi les principales initiatives de prévention, on trouve :

  1. Éducation et sensibilisation : Des campagnes de sensibilisation sont menées pour informer le public sur les modes de transmission du VIH et sur la manière de se protéger. L’éducation sexuelle est également promue dans les écoles.
  2. Distribution de préservatifs : Les préservatifs sont largement disponibles dans les établissements de santé, les centres communautaires et les pharmacies pour encourager l’utilisation de la protection lors des rapports sexuels.
  3. Prévention par la prophylaxie pré-exposition (PrEP) : La PrEP est un médicament antirétroviral que les personnes à haut risque de contracter le VIH peuvent prendre quotidiennement pour réduire considérablement leur risque d’infection.
  4. Échange de seringues : Les programmes d’échange de seringues visent à réduire la transmission du VIH chez les personnes qui utilisent des drogues injectables en leur fournissant des seringues propres et en les orientant vers des services de traitement et de réduction des méfaits.
  5. Dépistage du VIH : Les campagnes de dépistage du VIH sont régulièrement organisées pour encourager les tests de dépistage du VIH, en particulier pour les personnes à risque élevé.
  6. Traitement du VIH : Les personnes séropositives ont accès à des traitements antirétroviraux efficaces qui réduisent la charge virale à des niveaux indétectables, ce qui réduit le risque de transmission du VIH. Il est fortement recommandé de commencer le traitement dès le diagnostic.

Accès aux soins de santé : Le Québec dispose d’un système de santé public qui assure l’accès aux soins de santé essentiels, y compris le traitement du VIH. Les personnes séropositives peuvent bénéficier d’une gamme de services médicaux, de soutien psychosocial et de conseils pour les aider à gérer leur infection. Cependant, des enjeux persistent en ce qui concerne l’accès équitable aux soins, en particulier pour les populations vulnérables.

Stigmatisation et discrimination : La stigmatisation et la discrimination liées au VIH demeurent un défi majeur au Québec, comme ailleurs dans le monde. Les personnes séropositives font souvent face à la peur, à la méfiance et à la stigmatisation de la part de la société, ce qui peut entraver leur accès aux soins et à un soutien adéquat. Des efforts sont déployés pour lutter contre ces attitudes négatives et promouvoir la compréhension et la compassion envers les personnes vivant avec le VIH.

Recherche et développement : Le Québec participe activement à la recherche sur le VIH, en soutenant des initiatives de recherche clinique, épidémiologique et fondamentale. Des avancées scientifiques ont été réalisées dans le domaine des traitements antirétroviraux et des stratégies de prévention, notamment la PrEP. La recherche continue d’être un pilier important de la lutte contre le VIH.