Faut-il se méfier de l’homéopathie?

Dans une lettre adressée à l’OMS en juin, des médecins (membres de la Voice of Young Science) du Royaume-Uni et d’Afrique rappellent que “l’homéopathie ne protège pas les personnes contre la tuberculose, la diarrhée infantile, la grippe, le paludisme et le VIH” et s’inquiètent de sa progression dans les milieux “les plus pauvres du monde, l’homéopathie ne pouvant pas “aider les personnes à les traiter”.

D’après Nick Beeching, docteur en médecine de l’université royale de Liverpool, “il n’y a pas de preuves objectives que l’homéopathie a un effet sur ces infections (VIH, tuberculose, grippe, paludisme et diarrhée infantile)”. Il pense par ailleurs “qu’il est irresponsable pour un travailleur de la santé de promouvoir l’utilisation de l’homéopathie à la place du traitement éprouvé pour une maladie parfois mortelle”. Nick Beeching précise par ailleurs que ‘”lorsque l’homéopathie est utilisée à la place de traitements efficaces, des vies sont perdues.”