45- Donald Trump contre Rosie

Quelques jours avant Noël, lʼhomme dʼaffaires new-yorkais sʼest disputé sur la place publique avec
Rosie OʼDonnell. La populaire animatrice de lʼémission The View a mis en doute son autorité morale
dans lʼaffaire de consommation illégale dʼalcool de la gagnante de Miss USA, un concours organisé par
lʼempire Trump. (Avis aux intéressés : la gagnante a pu compter sur la clémence de Trump, qui lui a laissé
sa couronne.)
Pareil crime de la part de Ro-
sie ne pouvait rester impuni.
“ The Donald “ lʼa traitée de
tous les noms sur les ondes des
grands réseaux américains de
télévision, ridiculisant même
lʼhomosexualité de lʼanimatrice.
La poussière nʼavait pas fini de
retomber que Trump se retrou-
ve déjà mêlé à une autre contro-
verse : le PDG de sa nouvelle
agence de prêts hypothécaires a
menti à trois reprises dans son
curriculum vitae. En février
dernier, le magnat de lʼimmo-
bilier a lancé Trump Mortgage.
“ Le boom immobilier a attiré
plein de gens dans cette indus-
trie, disait-il en septembre der-
nier au magazine Money. Et ces
gens ne sont pas nécessairement
tous honnêtes. Je crois vraiment
que le public recherche des en-
treprises fiables en matière de
prêts hypothécaires. “
Donald Trump a nommé
E.J. Ridings à la tête de son
agence de prêts hypothécaires.
La feuille de route du PDG de
Trump Mortgage semblait im-
pressionnante : haut dirigeant
dʼune des plus importantes ban-
ques dʼinvestissement de Wall
Street, leader dʼune agence de
prêts hypothécaires de New
York et titulaire de 15 années
dʼexpérience dans lʼindustrie
des services financiers.
Money a fait sa petite enquête
auprès du procureur de lʼÉtat
de New York et dʼanciens col-
lègues de travail. Le verdict
a été publié mardi sur son site
Internet : faux, faux et faux.
Selon Money, E.J. Ridings, 42
ans, nʼa travaillé que trois mois
comme courtier en valeurs mo-
bilières chez Morgan Stanley en
1998.
Il a ensuite passé deux ans chez
GuardHill, une agence de prêts
de New York, mais ses anciens
collègues interrogés par Money
ont dit quʼil nʼavait quʼun rôle
mineur au sein de lʼentreprise.
Quant à ses états de service
dans lʼindustrie des services fi-
nanciers, E.J. Ridings comptait
notamment son expérience dans
les entreprises de vitamines et
de boissons énergétiques quʼil a
fondées au milieu des années 90.
Trump Mortgage nʼa pas vou-
lu répondre aux questions de
Money.Mais Donald Trump a
dʼautres chats à fouetter : lʼagen-
ce nʼatteindra pas son objectif
de 3 milliards de dollars améri-
cains en prêts hypothécaires à sa
première année dʼexistence. E.J.
Ridings a déclaré à Money que
la valeur des prêts hypothécaires
résidentiels serait peut-être infé-
rieure à un milliard US en 2006. Cette édition spé-
ciale du Point vous est
offerte gratuitement
pour la lecture et les
publicités par
E.J. Ridings et Donald Trump
fils ont travaillé sur le plan dʼaf-
faires de Trump Mortgage pen-
dant deux ans avant dʼobtenir le
feu vert du maître de lʼempire
Trump en avril dernier.