Alerte : Présence élevée de la gale à Montréal

Image d'une bactérie de la Gale

Roger-Luc Chayer (Images: Which.co.uk)

J’ai récemment été informé qu’une forte présence de la gale à Montréal est sur le point de devenir incontrôlable, si ce n’est pas déjà le cas.

La gale est une infestation cutanée contagieuse causée par l’acarien Sarcoptes scabiei var. hominis. Cet acarien ne propage pas d’autres maladies, n’a pas la capacité de voler ou de sauter, et peut survivre au maximum 4 jours loin de son hôte humain. Après exposition à une personne infectée, les acariens se nourrissent en créant des tunnels dans la peau. La réponse immunitaire du corps à ces parasites entraîne des démangeaisons sévères. La gale est une condition prévalente et hautement contagieuse qui affecte les personnes de tous âges et de tous milieux socio-économiques. Elle peut entraîner des épidémies dans les environnements collectifs. La transmission se fait principalement par contact direct peau à peau, souvent lors d’activités sexuelles.

Image de la Gale

La gale se caractérise par des démangeaisons intenses, qui empirent généralement la nuit. Les sillons créés par les parasites apparaissent souvent comme de très fines lignes, atteignant jusqu’à un centimètre de long, parfois avec une petite bosse (l’acarien) à l’extrémité. Souvent, le fait de gratter les sillons prurigineux peut entraîner des infections bactériennes de la peau, communément appelées infections secondaires. Parfois, seules de petites bosses sont visibles, la plupart étant grattées en raison des démangeaisons.

Les bosses peuvent être présentes sur tout le corps, y compris sur les seins et le pénis. Chez les adultes, elles n’apparaissent pas sur le visage. Elles se manifestent d’abord entre les doigts, sur les poignets, dans le pli des coudes, sous les bras, à la taille ou sur les fesses. Par la suite, il devient difficile de distinguer les sillons car ils sont masqués par l’inflammation cutanée résultant du grattage. Les personnes de toutes orientations peuvent être touchées.

Qu’en est-il du VIH et de la gale ?

Vous ne pouvez pas contracter le VIH par la gale. Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) se transmet principalement par des fluides corporels tels que le sang et le sperme. La gale, en revanche, est causée par des acariens qui se propagent par contact physique direct. Ces deux infections sont différentes et ont des modes de transmission distincts.

Traitement

Une suspension de spinosad est appliquée sur toute la peau, du cou jusqu’aux pieds. Pour les personnes chauves, la lotion doit également être appliquée sur le cuir chevelu, le front, la ligne des cheveux et les tempes. Après séchage, la personne peut s’habiller et laisser la lotion sur sa peau pendant 6 heures avant de se doucher ou de se laver. Le traitement doit être répété une semaine plus tard. Évitez tout contact avec les yeux.

L’ivermectine est un médicament pris par voie orale en deux doses, espacées d’une semaine. Il est efficace pour les personnes qui ne peuvent pas utiliser de médicament topique en raison d’un système immunitaire affaibli.

Même après un traitement qui tue les acariens, les démangeaisons et les bosses peuvent persister pendant 3 semaines en raison d’une réaction allergique aux cadavres d’acariens.

Prévention

Évitez le contact direct avec une personne atteinte de la gale. Ne partagez pas de vêtements ou de literie avec une personne atteinte de la gale.