Est-ce que le Canada a les Moyens D’offrir un Revenu Minimum Universel?

Image

Chad G. Peters

Le concept d’un revenu minimum universel, parfois appelé revenu de base inconditionnel, a gagné en popularité dans le monde entier en raison de sa promesse de réduire la pauvreté, de garantir un filet de sécurité économique pour tous les citoyens et de simplifier les systèmes de prestations sociales. Au Canada, cette idée a également suscité un intérêt croissant, en particulier à la lumière des défis posés par la pandémie de COVID-19. Pour évaluer si le Canada peut se permettre un RNU, examinons d’abord les avantages potentiels.

Les avantages potentiels d’un revenu minimum universel au Canada

  1. Réduction de la pauvreté : Le Canada, malgré son statut de pays développé, connaît toujours des niveaux de pauvreté inacceptables. Un RNU pourrait réduire la pauvreté en garantissant un revenu de base à tous les citoyens, ce qui aiderait à améliorer leur qualité de vie.
  2. Simplification des programmes sociaux : Le système actuel de prestations sociales au Canada est complexe et difficile à naviguer. Un RNU simplifierait considérablement les choses en remplaçant ou en fusionnant plusieurs programmes sociaux, ce qui permettrait de réaliser des économies administratives.
  3. Sécurité économique accrue : Un RNU fournirait une sécurité économique accrue à tous les Canadiens, ce qui les aiderait à faire face aux aléas de la vie, tels que la perte d’emploi ou des situations d’urgence.
  4. Stimulation de la consommation : En fournissant un revenu de base à tous les citoyens, un RNU stimulerait la consommation, ce qui pourrait stimuler l’économie et favoriser la croissance économique.

Les défis financiers potentiels

Cependant, l’instauration d’un RNU n’est pas sans défis financiers. Pour déterminer si le Canada peut se permettre un tel programme, il est essentiel de prendre en compte les coûts potentiels et les sources de financement.

  1. Coût du programme : Le coût d’un RNU dépendrait du montant du revenu de base et du nombre de bénéficiaires. Un montant élevé de RNU avec une large couverture aurait un coût considérable, ce qui nécessiterait des ressources financières importantes.
  2. Financement : Le financement d’un RNU pourrait être assuré par divers moyens, notamment la réaffectation des fonds des programmes sociaux existants, l’augmentation des impôts, la création de nouvelles taxes, ou même la réaffectation des revenus de ressources naturelles.
  3. Équilibre budgétaire : Le Canada doit également veiller à maintenir un équilibre budgétaire sain tout en finançant un RNU. Cela pourrait nécessiter des ajustements budgétaires et des réformes fiscales.

Exemples internationaux

Pour évaluer la faisabilité d’un RNU au Canada, il est instructif d’examiner des exemples internationaux de pays qui ont déjà mis en place de tels programmes.

  1. Le modèle finlandais : La Finlande a mené une expérience de RNU de 2017 à 2018, offrant un revenu de base à un groupe de participants. Bien que l’expérience n’ait pas été poursuivie à grande échelle, elle a montré que les bénéficiaires du RNU étaient moins stressés et plus heureux, ce qui suggère des avantages sociaux significatifs.
  2. L’exemple de l’Alaska : Les États-Unis ont l’État de l’Alaska qui distribue un dividende annuel à ses résidents financé par les revenus pétroliers. Cela pourrait servir de modèle partiel pour le financement d’un RNU au Canada en utilisant les ressources naturelles du pays.

Pistes de financement au Canada

Pour financer un RNU au Canada, plusieurs options peuvent être envisagées :

  1. Réforme fiscale : Le Canada pourrait envisager une réforme fiscale pour augmenter les recettes gouvernementales, par exemple, en augmentant les impôts sur les plus hauts revenus ou en introduisant une taxe sur la fortune.
  2. Utilisation des ressources naturelles : Le Canada dispose de vastes ressources naturelles, notamment le pétrole, le gaz et les minéraux. Une partie des revenus générés par ces ressources pourrait être utilisée pour financer un RNU.
  3. Réaffectation des fonds : Le gouvernement pourrait envisager de réaffecter les fonds actuellement dépensés dans divers programmes sociaux pour financer le RNU, en supprimant les programmes obsolètes ou inefficaces.
  4. Partenariats public-privé : Le secteur privé pourrait être impliqué dans le financement d’un RNU, par le biais de partenariats public-privé visant à garantir que le programme soit économiquement viable.