ISRAEL: Qu’est-ce Qu’un Kibboutz au Juste?

Carle Jasmin (Photo: Cercle des voyages et Adobe Stock)

Un kibboutz est un type particulier de communauté coopérative qui trouve son origine en Israël au début du XXe siècle. Le terme « kibboutz » (pluriel : kibboutzim) est d’origine hébraïque et signifie « rassemblement » ou « groupe ». Les kibboutzim sont souvent considérés comme des expériences sociales et économiques uniques, caractérisées par une vie communautaire, une économie coopérative et une forte idéologie sociale.

Historique et origines des kibboutzim

Les kibboutzim ont une histoire riche et complexe qui remonte au début du XXe siècle, à une époque où la Palestine était sous mandat britannique. À l’origine, ils étaient un moyen pour les immigrants juifs nouvellement arrivés de s’installer et de travailler la terre pour atteindre l’autosuffisance. Le mouvement kibboutzim a été fortement influencé par le sionisme, un mouvement politique visant à établir un État juif en Palestine.

L’un des premiers kibboutzim, Degania, a été fondé en 1909, et a servi de modèle pour de nombreuses autres communautés similaires qui ont suivi. Les fondateurs des kibboutzim étaient principalement des juifs d’Europe de l’Est, qui cherchaient à créer une nouvelle vie en Palestine.

Principes et valeurs des kibboutzim

Les kibboutzim étaient fondés sur un ensemble de principes et de valeurs clés, dont les suivants :

  1. Collectivisme : Les biens et les ressources étaient détenus en communauté. Les membres des kibboutzim travaillaient ensemble pour subvenir à leurs besoins de base, y compris le logement, la nourriture, l’éducation et les soins de santé.
  2. Autosuffisance : Les kibboutzim visaient à être aussi autonomes que possible, produisant leur propre nourriture, fabriquant leurs propres biens et fournissant leurs propres services.
  3. Égalité : Les membres des kibboutzim étaient considérés comme égaux en droits, et les décisions importantes étaient prises collectivement, par le biais d’assemblées démocratiques.
  4. Éducation et culture : Les kibboutzim accordaient une grande importance à l’éducation et à la culture, offrant des écoles, des bibliothèques et des activités culturelles pour leurs membres.
  5. Travail dur : Les kibboutzim encourageaient le travail acharné, et tous les membres étaient censés contribuer au bien-être de la communauté par le biais du travail.

Évolution des kibboutzim

Au fil des décennies, les kibboutzim ont évolué de plusieurs manières. Les premiers kibboutzim étaient principalement axés sur l’agriculture, mais avec le temps, certains ont diversifié leurs activités économiques pour inclure des industries telles que la fabrication, le tourisme, la haute technologie, et les services. Cette évolution a permis aux kibboutzim de s’adapter à un monde en constante évolution.

Un autre changement significatif a été l’assouplissement des principes de collectivisme. Dans les années 1980 et 1990, de nombreux kibboutzim ont introduit des réformes économiques qui ont permis à certains membres de posséder des biens privés, de gagner des salaires individuels et de prendre des décisions économiques de manière plus autonome.

Néanmoins, la vie en communauté et les valeurs fondamentales du collectivisme et de l’égalité demeurent ancrées dans l’identité des kibboutzim.

Vie quotidienne dans un kibboutz

La vie quotidienne dans un kibboutz est caractérisée par la coopération, le partage et la vie communautaire. Les membres partagent souvent leurs repas dans des salles à manger communes et participent à des activités de groupe telles que le travail agricole, la maintenance des infrastructures, l’éducation des enfants, et la prise de décisions collectives.

L’éducation est une composante essentielle de la vie en kibboutz, et la plupart des kibboutzim disposent de leurs propres écoles pour les enfants. Ces écoles mettent généralement l’accent sur des valeurs telles que la coopération, la responsabilité et l’égalité.

Travail et économie dans les kibboutzim

Traditionnellement, les kibboutzim étaient principalement axés sur l’agriculture, produisant des cultures, de la viande, du lait et d’autres produits alimentaires. Cependant, de nombreux kibboutzim ont diversifié leurs activités économiques au fil du temps. Ils ont établi des entreprises dans divers secteurs, tels que la haute technologie, la fabrication, le tourisme et les services.

Le travail dans un kibboutz est souvent réparti de manière équitable entre les membres, et les tâches varient en fonction des compétences et des préférences individuelles. Les membres reçoivent généralement des salaires égaux, quel que soit le type de travail qu’ils effectuent.

Réformes économiques et individualisme

Dans les années 1980 et 1990, de nombreux kibboutzim ont introduit des réformes économiques pour permettre à certains membres de posséder des biens privés, de gagner des salaires individuels et de prendre des décisions économiques de manière plus autonome. Cela a contribué à stimuler l’innovation et la croissance économique dans certains kibboutzim.

Cependant, ces réformes ont également été controversées, car elles ont remis en question les principes fondamentaux du collectivisme et de l’égalité qui étaient au cœur de l’idéologie kibboutzienne.

Le rôle des kibboutzim dans l’histoire d’Israël

Les kibboutzim ont joué un rôle important dans l’histoire d’Israël. Ils ont contribué à la colonisation et au développement de la terre, à l’autosuffisance économique du pays et à la création d’une société basée sur des principes socialistes.

Pendant la période de la création de l’État d’Israël en 1948, de nombreux membres des kibboutzim ont rejoint les forces de défense israéliennes pour protéger le pays. Leur engagement envers la communauté et le bien-être collectif a laissé une empreinte durable sur la société israélienne.

Défis et avenir des kibboutzim

Au fil des décennies, les kibboutzim ont été confrontés à divers défis, notamment le vieillissement de leurs membres, la nécessité de s’adapter à une économie mondiale en mutation, et les questions relatives à la préservation de leur identité collective.

Néanmoins, de nombreux kibboutzim continuent d’exister et de prospérer, en adaptant leurs modèles économiques et sociaux pour répondre aux besoins changeants de leurs membres. Certains sont devenus des centres d’innovation technologique, tandis que d’autres ont préservé une approche plus traditionnelle de la vie en communauté.