L’Artiste aux multiples talents, décédé du SIDA, encore populaire… Le grand Liberace 25 ans plus tard

Par Roger-Luc Chayer et selon Wikipédia
edito@gglobetv.com

Photo Google

Avant même que l’on connaisse la réalité gaie aux États-Unis, Liberace imposait son style et brisait toutes les conventions, à notre plus grand bénéfice 50 ans plus tard.

Wladziu Valentino Liberace (né le 16 mai 1919, mort le 4 février 1987), mieux connu par son nom de famille,Liberace (prononcé [ˌlɪbəˈrɑːtʃi]), était un pianiste américain de music-hall. Il fut extrêmement médiatisé entre les années 1950 et 1970.

Il était reconnu pour sa virtuosité démonstrative. À l’époque, il était l’artiste du show-business le mieux rémunéré au monde.

Né d’un père napolitain en 1919 dans le Wisconsin, il était joueur de cor. Sa mère est une polonaise castratrice, fervente catholique et passionnée de Rudolph Valentino. Dans ses autobiographies, il révèle qu’on lui a fabriqué l’image d’un enfant prodige adoubé par le compositeur Paderewski. A partir de l’âge de 4 ans, il apprend le piano, et fait vivre sa famille en gagnant sa vie grâce à son talent.

A l’âge de 7 ans, on dit qu’il avait déjà surpassé sa professeure de piano. Il se vantait d’avoir triomphé dans le concerto en la majeur de Liszt avec le prestigieux Chicago Symphony Orchestra, mais il avait oublié de signaler que, l’année précédente, il avait été recalé. C’est en s’exerçant dans les hôtels de luxe qu’il acquiert sa vraie réputation. Le phénomène Liberace est presque essentiellement nord-américain .

La bizarrerie de Liberace tient finalement plus à son public et à son entourage qu’à lui-même. Son public est constitué de mères de famille et de garçons sensibles et plus tard de mamies à teinture bleue.

I a, à sa façon,  forcé l’acceptation des personnes homosexuelles à une époque où il était hors de question d’en parler.

Il s’est battu devant les tribunaux à chaque fois qu’un journaliste affirmait qu’il était homosexuel et en même temps, ne cachait pas ses relations même s’il aimait entretenir les rumeurs sur de fictives relations amoureuses avec des stars féminines de l’époque.

Liberace était un être totalement exubérant et malgré les bijoux, les diamants et les frivolités, le public lui pardonnait tout puisqu’il l’aimait.

Liberace a été atteint du VIH très tôt dans les années SIDA, à un âge assez avancé, avant même que l’on sache exactement qu’il s’agissait d’un virus. Il n’existait à l’époque aucune trithérapie contre le virus et celui-ci aura raison du grand Liberace qui en est mort en 1987, laissant une fortune estimée à près de 100 millions de dollars.

Si encore aujourd’hui les gais sont mieux acceptés dans la société, c’est parce que des artistes comme Liberace se sont imposés, il y a plus de 50 ans.

Quelques statistiques:
Liberace
Par Wikipédia

Surnom
Walter Busterkeys
Walter Liberace
Lee Liberace
Liberace Chefroach
The Glitter Man
Mr Showmanship
The King of Bling

Nom
Wladziu Valentino Liberace

Naissance
16 mai 1919
à West Allis, près de Milwaukee (États-Unis)

Pays d’origine
États-Unis

Décès
4 février 1987 (67 ans) à Palm Springs, Californie

Activité principale
Pianiste-Show-man

Genre musical
Classique
Musique légère
Musique de films
Pop

Années d’activités
1936 – 1986

Labels
Columbia Records
Dot Records

Site officiel
liberace.org