L’ACTUALITÉ EN BREF

Au Cameroun,
l’homophobie continue
de faire des victimes
Selon France24 – Au Cameroun, le comité
Idaho France, une ONG qui organise des
actions contre l’homophobie, rapporte
mardi l’assassinat de trois homosexuels en
l’espace de deux semaines. Deux
personnes transsexuelles, soutenues par
cette association et défendues par
l’avocate Alice Nkom, ont également été
arrêtées et incarcérées la semaine
dernière.


Ghana : Homosexualité,
les filles de joie décidées
à réorienter les gays
Selon Koaci – Les travailleuses de sexe à
Koforidua, la capitale de la région Est au
Ghana, se sont invitées dans le tumultueux
débat concernant les personnes
Lesbiennes et gays (LGBT+) et ont décidé
d’offrir deux mois de sexe gratuits aux gays
dans le but de changer leur orientation
sexuelle. L’offre a été faite dans une
émission radio à Koforidua par des
travailleuses de sexe qui ont déclaré que
les gays n’ont pas encore eu l’occasion de
coucher avec des femmes et ne savent pas
à quel point un rapport sexuel avec une
femme est bon. De ce fait, elles disent
vouloir offrir une occasion de deux mois
gratuits aux gays dans l’espoir qu’ils
abandonnent la pensée homosexuelle pour
se réorienter. NDLR: Cette nouvelle
loufoque aurait pu être publiée dans une
page d’humour, mais comme elle a
aussi un aspect tragique, elle figurait
mieux dans l’actualité brève!!


Tanger: arrestation de
cinq homosexuels, voici
ce qu’ils risquent
Selon Le360.ma – Une descente de police
dans un appartement à Tanger, dénoncé
récemment par des riverains comme étant
un lieu de débauche, a conduit à
l’arrestation de cinq homosexuels qui
risquent aujourd’hui 6 mois à 3 ans de
prison. Elles ont été prises en flagrant délit
lors d’une descente effectuée par la police
de Tanger dans un appartement du centreville
que le propriétaire loue équipé. Les
jeunes gens arrêtés sont âgés de 24 à 31
ans. L’un d’entre-deux sera poursuivi en
état d’arrestation, tandis que les quatre
autres seront poursuivis en état de liberté.


Le MI6 s’excuse auprès des
homosexuels victimes de
discrimination
Selon AFP – Le chef des services secrets
britanniques Richard Moore a présenté
vendredi des excuses publiques pour le
traitement discriminatoire infligé aux
homosexuels, qui jusqu’à 1991 étaient
écartés du recrutement. Les relations entre
personnes de même sexe ont été
décriminalisées en 1967 au Royaume-Uni.
Mais l’interdiction du recrutement des
homosexuels dans les agences de
renseignement pour raisons de sécurité a
subsisté « à cause de l’idée erronée
qu’elles seraient plus susceptibles d’être
soumises au chantage que des personnes
hétérosexuelles », rappelle Richard Moore.
Cette interdiction était « injuste et
discriminatoire », a déclaré le chef du MI6,
le renseignement extérieur britannique.