L’armée américaine va étendre les avantages sociaux aux conjoints homosexuels

Newsring

Le Pentagone a annoncé lundi 11 février sa décision d’étendre les avantages sociaux dont bénéficient les époux de soldats américains aux conjoints homosexuels. Ces avantages seront disponibles pour les couples gay et lesbiens qui signeront une attestation prouvant qu’ils sont ensemble.

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta, dont cette mesure constituera une des dernières décisions avant son départ à la retraite, a affirmé dans un mémorandum que «la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle n’a plus sa place dans l’armée». Il détaille 22 mesures applicables d’ici la fin août pour permettre aux couples homosexuels de bénéficier des mêmes avantages que les couples hétérosexuels mariés.

Les partenaires homosexuels ne pourront cependant pas prétendre à certains avantages, comme la couverture santé et le logement, en raison de restrictions figurant dans la loi sur la Défense du mariage. «Les prestations supplémentaires, comme l’assurance santé ou les allocations de logement, ne sont actuellement autorisées par la loi que pour les époux (hétérosexuels, ndlr) et ne peuvent donc pas être applicables aux partenaires du même sexe», justifie Leon Panetta, qui ajoute que le Pentagone les appliquera dès que la loi sera changée.

La loi de Défense du mariage (Doma), qui définit sur le plan fédéral le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme, est en vigueur aux Etats-Unis depuis 1996. La Cour suprême doit statuer sur sa constitutionnalité cette année.

Cette décision historique intervient un an et demi après l’abrogation par le Pentagone de la politique discriminatoire à l’égard des homosexuels «Don’t ask don’t tell». Elle va affecter de bien des manières la vie quotidienne des conjoints homosexuels en leur accordant pour la première fois de nombreux avantages sociaux, parmi lesquels notamment le droit de visite à l’hôpital et une carte d’identité de l’armée.

L’annonce a été faite à la veille du discours sur l’état de l’Union que doit prononcer Barack Obama et seulement quelques semaines après son appel historique en faveur des droits des homosexuels lors de son discours d’investiture.