LE COURRIER DES LECTEURS 138a

Votre magazine est mon lien vital et mental avec votre équipe et surtout avec l’information que je souhaite recevoir. Resterez-vous ouverts pendant la crise?
(Bridu W., Rosemont – Montréal)

Bonjour Bridu, non seulement nous restons ouverts, nous ne changeons même pas notre structure de travail, car depuis plus de 20 ans, le Magazine Gay Globe est produit par travail autonome à domicile. La crise ne change en rien nos opérations donc vous pourrez lire les éditions spéciales du magazine, voir le film de votre choix ou lire le roman qui vous intéresse, toujours gratuitement au www.gayglobe.net
(La rédaction)

Je ne savais même pas que Dionne Warwick était toujours vivante et je vous remercie d’avoir partagé ce qu’elle a fait pour le VIH pendant toutes ces années.
(Nathalie L., Sherbrooke)

Bonjour Nathalie, l’aventure a été agréable aussi pour nous au magazine, car nous ne savions pas nécessairement tout ce qu’elle avait fait. Nous plonger dans cette recherche avec la collaboration de son agent a été un vrai plaisir.
(La rédaction)

Je suis un fan de votre magazine depuis longtemps et j’ai toujours hâte de savoir de qui vous allez parler dans la chronique des grands homos du passé, qui va passer à la moulinette dans la chronique du pinkwashing et vous me rendez toujours nostalgique avec vos couvertures de grandes vedettes. Merci.
(Rémi S., Québec)

Bonjour Rémi, nous recevons souvent le genre de courriel avec vos préférences qui font l’unanimité chez les lecteurs. Et parler de tout cela nous fait réfléchir aussi de notre côté. On découvre des personnalités insoupçonnées du passé qui, par leurs gestes d’un autre temps, ont encore des répercussions en 2020, même chose avec les paradis homophobes. Merci de le souligner.
(La rédaction)