Le Groupe Gay Globe Média prend ses distances avec Joel legendre

Gay Globe

(Montréal) Le Groupe Gay Globe Média (www.gglobetv.com), qui publie au Québec le Magazine Gay Globe, la WebTV du même nom et le fil de presse francophone international Le Point annonce qu’il prend ses distances avec Joël Legendre qu’il ne considère plus comme un modèle de famille gaie ayant une influence positive sur la perception du public de la question homosexuelle.

 

« Les gestes commis par M. Legendre, alors qu’il savait qu’il représentait un symbole positif reconnu, sont inadmissibles et constituent un manque de jugement à plusieurs niveaux », déclare Roger-Luc Chayer, éditeur et patron du Groupe Gay Globe.

 

« D’une part, le fait de mentir à un journaliste démontre le mépris qu’il a d’une profession pourtant importante dans la vie quotidienne de toute société démocratique. Le fait de poser des gestes indécents et obscènes dans un parc public est de nature même à susciter le mépris du public en général mais ce qui me choque le plus dans cette affaire, même si on peut se douter qu’il ne s’agissait pas d’une première pour lui, est que son statut l’obligeait à la prudence la plus élémentaire dans l’expression de sa sexualité et nous assistons maintenant, à cause de lui, à l’expression extrêmement négative de préjugés à l’endroit des gais avec des amalgames associant homosexualité et perversité, homosexualité et pédophilie. Joël Legendre, le soir de son jogging érotique, à nuit à l’image de la communauté gaie au point où tout ce qui a été fait de positif ces dernières années est maintenant réduit à néant. Voilà sa seule contribution finalement à l’image d’une communauté qui se respecte bien plus que ça et qui ne méritait pas de subir les attaques résultant de son comportement. En ce sens, je ne vois pas comment, comme média gai responsable, nous pourrions soutenir Joël Legendre dans la situation actuelle », ajoute l’éditeur du premier média gai en popularité au Québec.

 

Il est utile de rappeler qu’il est faux de prétendre que les pédophiles sont généralement homosexuels, toutes les recherches en ce sens démontrent le contraire et il est encore plus faux d’affirmer que tous les homosexuels vivent une sexualité hors norme, dans les parc ou autres lieux illicites. Au contraire, les personnes de la communauté gaie québécoise vivent de façon tout à fait normale leur vie et comme pour la communauté hétérosexuelle, certaines personnes ont des goûts et des pulsions qui sortent de la norme, la généralisation ne sert en rien l’information légitime du public.