ALERTE SANTÉ: LA MÉNINGITE SE POINTE LE NEZ CHEZ LES HOMMES GAIS ET BISEXUELS

Roger-Luc Chayer

Image de la méningite

Après plus de deux années sous le signe de la pandémie de COVID-19 et avec les ravages que le virus a causé au sein des communautés LGBTQ+, on n’a qu’à voir l’état du Village gai de Montréal actuellement, est apparue la Variole simienne, un autre virus, qui ne se propageait qu’auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et qui, en date d’aujourd’hui, est sur le point de dépasser le cap des 200 cas au Québec, voilà que survient en Floride une nouvelle épidémie qui ne se propage qu’auprès des hommes gais et bisexuels, la méningite!

Elle fait actuellement des dizaines de victimes et au 23 juin, elle avait fait 7 morts, oui, parce que la méningite est une maladie mortelle foudroyante qui peut tuer en 24 heures si elle n’est pas traitée.

La méningite est une inflammation des méninges (fines membranes entourant le cerveau et la
moelle épinière) et du liquide céphalorachidien (LCR). La méningite est le plus souvent
causée par une infection.

Les signes et symptômes de la méningite débutent classiquement de façon soudaine, avec de
la fièvre ainsi qu’une irritation méningée se manifestant par des céphalées, une raideur à la
nuque, des nausées et des vomissements.

Les manifestations cliniques de la méningite virale sont semblables à celles de la méningite
bactérienne, mais l’état général est moins atteint et les symptômes sont souvent moins
intenses.

Selon l’agent viral en cause, les cas peuvent présenter des symptômes respiratoires et
gastro-intestinaux ainsi qu’une éruption cutanée.

Dans le cas de la méningite bactérienne, une antibiothérapie précoce est nécessaire. La
personne atteinte s’améliore graduellement après quelques jours de traitement, mais la
convalescence peut être longue, selon les complications et les séquelles trouvées.
La méningite virale a une durée variable selon l’agent causal, mais elle dure rarement plus de
10 jours.

Même si le foyer actuel de la maladie est en Floride, les québécois sont très à risque car nous sommes en période de retour des snowbirds, ces québécois qui habitent en Floride pendant l’hiver. Or, un nombre important de ces québécois sont des hommes gais et bisexuels et il faut prévoir que la maladie risque de faire son apparition au cours des prochaines semaines puisque la période d’incubation est d’environ 10 jours.

Il existe toutefois un vaccin efficace contre la méningite, la santé publique du Québec surveille la situation et déterminera quand et à qui s’adressera l’éventuelle vaccination. À noter que la méningite est hautement contagieuse et facile à transmettre aux personnes présentes dans des lieux clos.